Estagel : visite de Pierre Contet aux « Vignerons des Côtes d’Agly »

Pierre Contet au centre du cliché, avec à gauche Francis Bonet, président de la cave, Franck Galangau, directeur, et des coopérateurs.

Ce n’est pas la première fois que Pierre Contet est reçu par les responsables de la cave, comme en ce jeudi 10 octobre 2019. D’autres rencontres ont également eu lieu dans le même temps, avec les caves particulières. Nul doute que ces approches répétées avec la profession, permettent de mieux appréhender la première économie du village, pour ne pas dire la seule et ainsi d’avoir une meilleure approche de celle de la vallée de l’Agly.

S’il est vrai que les élections municipales ne sont plus qu’à quelques encablures, il est vrai aussi qu’une fois ces élections passées, le problème restera le même : l’avenir de la vigne et du vin, l’avenir de la ruralité, l’avenir de la coopération.

Pour Pierre Contet, les relations à établir sont indispensables.

C’est Francis Bonet, président de la cave des « Vignerons des Côtes d’Agly », qui devait présenter le résultat de la dernière vendange : « Une bonne récolte quantitative et qualitative pour nos coopérateurs », devait souligner Francis. Des chiffres plus précis viendront certainement étayer ces dires, lorsque tous les comptes d’apports seront définitivement clos et que les comparaisons pourront être établies avec les cinq dernières années. 
Alors que le « brûlage » de certaines parcelles cet été, est venu impacter la récolte qui s’annonçait excellente, il n’en reste pas moins que nous resterons sur l’idée d’une bonne vendange 2019. C’est tant mieux pour nos vignerons, pour l’économie locale. 
Franck Galangau, directeur de la cave, en réponse à la question de Pierre Contet sur les vins bio, devait préciser que la démarche devait s’accélérer, même si elle était entamée depuis une bonne dizaine d’année. 

La discussion continue sur l’un des derniers investissements : la réfrigération.



« Vous aurez un allié si je deviens maire.»

C’est ainsi que Pierre Contet devait préciser ses intentions en direction de l’économie locale, en précisant la nécessité d’établir des relations privilégiées entre la cave et la mairie. Peu importe, devait-il dire, que nous ne soyons pas d’accord sur tout. Peu importe si les discussions risquent parfois d’être vives. L’important sera de communiquer le plus souvent possible, de regarder ce qui va nous unir dans le seul intérêt des vignerons. En fait, du seul intérêt de l’économie sur laquelle repose la vie de la cité. 
Pierre Contet, devait également souligner, qu’il pensait que les vins du Fenouillèdes, comptaient parmi les meilleurs au monde. Franck Galangau devait renchérir en décrivant le terroir d’exception, qui permet d’élaborer des vins de forts degrés. Cet aspect est en effet, une des particularités première de notre territoire.
Bien évidemment, dans cette rencontre impromptue, les hypothèses du « travail ensemble » n’ont pas toutes étaient abordées. Tout un cheminement reste à faire.
Une chose est cependant certaine. La campagne pour les élections municipales est bel et bien lancée. Elle commence en parlant d’économie. 

Joseph Jourda



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.