Estagel : Les vignerons des Côtes d’Agly enterrent les clichés sur les caves coopératives

C’est dans un contexte de misère, n’ayons pas peur des mots, qu’est née la cave coopérative nommée à ce moment-là : « L’Aglya ». Estagel a été un des premiers villages viticoles du département à opter pour ce nouveau mode économique. Plus d’un siècle s’est écoulé. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Quelques images, quelques clichés donc, mais l ‘essentiel reste. Le mode de gestion économique continue d’avancer.

Les espoirs, les luttes, la vie

Les historiens, n’en doutons pas, aurons à cœur de retracer toute une période qui a marqué profondément et pour longtemps encore, la vie du monde vigneron et au-delà, du milieu rural. En 1910, à Estagel comme dans d’autres terroirs viticoles, sous l’impulsion d’idées politiques généreuses, fortement soutenues par Jean Jaurés, la coopération prenait son essor. Elle naissait pour libérer ceux qui trimaient dans leurs vignes tout au long de l’année, sous le soleil ou dans le froid, du joug des courtiers qui sillonnaient la campagne à la recherche du maillon faible. Une fois celui-ci localisé, le prix des vins, souvent bradés pour faire face à une trésorerie manquante, devenait la mercuriale, la référence.
« Un homme égale une voix », devenait alors un symbole qui dure encore, pour argumenter sur la démocratie et son bien-fondé. Un « pauvre », avait autant de pouvoir décisionnaire qu’un « riche ». Un bouleversement, un éclatement du vieux monde, pour laisser la place à une nouvelle génération, d’hommes et de femmes. Ces derniers, se lançaient courageusement dans l’aventure à la recherche d’un mieux-vivre pour leurs familles, à la recherche du respect de leur travail. Cette aventure qui dure encore, a été semée d’embûches, de luttes, d’espoirs.

Un passage de témoins de génération en génération

Depuis, bien des générations se sont succédées. Celles des vignerons, mais aussi celles des cavistes chargés de la vinification. Ensemble, ils ont contribué à construire l’outil performant que nous connaissons. Performant économiquement, car aujourd’hui encore, grâce à la force économique sur le marché représentée par la coopération, les prix sont toujours maintenus au plus haut. Performant également, car la cave des « Vignerons des Côtes d’Agly », est à la pointe de la technicité pour son outillage, pour ses employés formés aux dernières avancées œnologiques. Ils possèdent en outre, une connaissance parfaite des possibilités offertes. Le maître de chai, est présent dans la place depuis 35 ans. Un bail et une certaine sécurité aux dires de la direction.
Vignerons et employés, sont ainsi unis par la même pensée, car leurs destins sont intimement liés : « Tout faire pour que l’expérience continue dans les meilleures conditions, dans le respect de tous ».

Les productions

Du classique dirons-nous, au bio, en passant par les cuvées « prémium » et « émotions » vinifiées en fût de chêne, voilà bien la cave toujours placée dans la recherche de la valorisation de tous les produits. Ainsi, les appellations sont-elles les plus nombreuses pour une seule unité, au niveau de la région. Un gage certain de diversité pour le choix du consommateur à la recherche du meilleur prix dans le rapport « qualité-prix ».
Le terroir extraordinaire, vient compléter et accompagner tous les efforts prodigués. En effet, quel œnologue ne rêve pas d’avoir à vinifier des produits, sur un terroir étalé d’une altitude allant de 35 mètres à Espira de l’Agly, à 270 mètres à Caudiés-de-Fenouillèdes.
Ainsi va la coopération, la cave des « Vignerons des Côtes d’Agly ». Toujours plus loin, plus haut, plus fort, toujours plus et mieux au service du monde viticole.

Pour tout renseignement appeler le
Tel : 04 68 29 00 45
Fax : 04 68 29 19 80
E-mail : commercial@agly.fr

Estagel : Les vignerons des Côtes d'Agly
Franck, le directeur avec Joseph, un saisonnier passionné

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.