Estagel/ Un grand boum : impressionnant !


En ce mercredi soir du 24 juillet 2019, sur le coup de 22 h, les terrasses des cafés de la place Arago, accueillaient des clients en quête d’un peu de fraîcheur en ces temps de fortes chaleurs.
Un grand « boum » devait interrompre les sympathiques discussions entamées autour d’un rafraîchissement bien mérité et faire sursauter les plus imperturbables.

Une crevaison impressionnante



Un transporteur d’agrumes éclate un pneu.

Les transporteurs de grumes et autres matériaux, ont l’habitude de traverser le village. Souvent, ce sont des transports en transit qui sont effectués. C’est-à-dire, des transports, venant d’un département, traversant le nôtre, pour se diriger vers encore un autre plus lointain. Ces camions, ne devraient-ils pas emprunter l’autoroute et donc payer un prix pour circuler sur cette dernière ? 
Les panneaux tout au long de la 117 sont clairs : le transit est interdite aux poids lourds dépassant 7,5 tonnes.

Le panneaux sont pourtant clairs. Celui-ci à l,entrée du village en venant d,Estagel.


Vite, les réseaux sociaux devaient s’emballer. D’où provenait cette explosion ? Des témoins bienveillants devaient apporter les explications. 

La déviation en bonne voie
Heureusement, la déviation en voie de construction, devrait permettre de faire en sorte que de tels incidents ne se produisent plus, qu’une meilleure sécurité soit assurée à l’intérieur du village.
Il n’en reste pas moins, que ce contournement sera payée par l’ensemble des contribuables pour ne plus voir les camions opérant des transits traverser la cité. Que ces camions, très vraisemblablement, continueront de circuler sur la départementale 117 en évitant les autoroutes et donc de s’acquitter des frais.
N’y a-t-il pas, finalement, un lien à faire avec le transport des fruits et légumes vers Rungis, réalisés par des transporteurs routiers ?
Peut-on écarter de notre raisonnement, le lobby envers la route ? 
À qui incombe la responsabilité de telles situations ?
Pourquoi le rail-route, dans les deux sens de circulation sur la 117, ne serait-il pas mis en place ?
Autant de questions qui demandent des réponses, qui demandent des explications.
C’est dans tous les cas les interrogations qui étaient dans toutes les têtes en ce mercredi soir aux pieds de la statue de François Arago.
Il est à noter la rapidité d’intervention de la brigade de gendarmerie avertie très certainement par un témoin. Les gendarmes ainsi présents, devaient assurer la sécurité.

Joseph Jourda  

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.