Estagel : « Michel Jacquot, notre toujours jeune centenaire ! »

Sur notre cliché, Yollande, Michel notre centenaire, François son fils.

Même si les centenaires sont toujours plus nombreux dans notre pays, c’est un événement lorsqu’une personne arrive à cet âge majeur.Un siècle ! Pensez donc ! Que de choses vécues, de crises traversées, de joies, de peines assumées.

100 ans, c’est l’âge de Michel Jacquot. Au fil des ans, celui qui est devenu le papi de tous, est un homme discret. Assis sur la banquette de pierre sur le pas-de-porte de sa demeure rue Jean Jaurès, il regarde les gens passer, mais aussi le temps qui, inexorablement s’écoule. Tout cela semble le laisser imperturbable. Et son regard clair, exprime cette sagesse.

Depuis quarante ans, Michel a pris sa retraite au village.

C’est à l’occasion d’une cure à la Preste, au dessus de Prats-de-Mollo, que Michel et son épouse Thérèse, qui nous a quitté en 2008, ont découvert notre département. Cette cure, a été aussi le moment de construire des amitiés. Et voilà notre couple qui arrive à Estagel, venant de la Haute-Marne, lorsque l’heure de la retraite bien méritée a sonné.
Michel, dont la profession était « chauffeur-routier », a passé tout sa vie active dans la même société. Ce qui aujourd’hui, paraît être une utopie irréalisable, était hier une réalité possible. C’était la sécurité de l’emploi. Le stress de perdre son travail était pratiquement inexistant. Les années sont passées. Michel toujours bon pied, bon œil, continue de faire ses courses. Pour l’occasion, il utilise sa Renault 21 à injection. Les mystères de la vie, font que la question peut être posée : est-ce la voiture qui promène son passager ou le passager qui promène la voiture ?



Les voisins ont dignement fêté l’anniversaire.
C’est dans le garage de Georges Ponce, son voisin immédiat, que l’événement a été fêté. Les voisins, les amis, ont répondu présent à l’invitation, appuyée par Sandra, notre infirmière bien-aimée.

Michel trinque avec ses amis, Georges Ponce, Georges Chauvet
La table d’anniversaire agréablement préparée


La table d’anniversaire, amoureusement préparée, portait toutes les friandises possibles et bien évidemment, le bon Champagne indispensable pour la circonstance. Le gâteau, lui, portait fièrement les bougies et arborait la note toute simple : 100 ans. Comme un rappel au temps qui passe, un rappel aussi à une vie de travail, de rencontres. 

Michel souffle les bougies


Son fils François et son épouse Yollande, étaient bien présents également, en cette journée mémorable, rendant ainsi hommage à ce papa qui a traversé le dernier siècle. François devait nous assurer que nous aurions l’occasion de nous revoir, en d’autres circonstances, pour continuer de palabrer sur le temps qui passe. 
Et voilà ! Un bien agréable moment passé entre voisins, entre amis, pouvons nous ajouter, dont le seul souci, est le vivre ensemble pour le plus grand bonheur de tous.
Nous n’oublierons pas le cadeau d’anniversaire offert par les voisins. Un magnum « Château Montner » des « Vignerons des Côtes d’Agly », remis à notre centenaire par Sandra.

Michel recevant le cadeau offert par les voisins des mains de Sandra


Un dernier mot pour souhaiter une longue route à Michel qui, nous en sommes persuadés, continuera longtemps encore, sans infractions, de faire vivre ce fil qui uni toutes les générations.

Joseph Jourda

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.