Estagel : la « Guinguette » des Côtes d’Agly

Les invités de Marie-Line posent pour la photo.

C’est au caveau à la sortie du village, en direction de Maury, que se tenait, en ce vendredi 19 juillet, une dégustation offerte par les vignerons de la cave coopérative.Comme à son habitude, Marie-Line, hôte des lieux, accueillait ses invités pour le plaisir unanime de tous.
En cette soirée, le rosé gris était mis à l’honneur. Issu du cépage grenache gris, il devait ravir les convives par sa minéralité, sa fraîcheur.

La « Guinguette », un lieu de retrouvailles, de plaisir partagé

C’est ainsi, autour du rosé gris, que devaient se retrouver, comme tous les ans à la même époque, Eric Jorda et ses amis. Travaillant dans la région parisienne, Eric a pourtant gardé ses attaches dans la patrie de François Arago, le village de toute sa famille. Avec son entourage, c’est avec le plus grand plaisir qu’il devait participer à la dégustation. Et les souvenirs affluaient bien vite. Impossible de faire autrement avec une mamie directrice à l’école primaire, un papy commerçant et l’autre entrepreneur de maçonnerie.
Eric devait nous avouer que tous ses amis de la région parisienne, étaient demandeurs et amateurs du muscat produit par les « Vignerons des Côtes d’Agly ». Il devait nous dire cela avec une myriade d’étoiles dans les yeux qui en disait long. Sans commentaire, sommes nous tentés de dire.

Marie-Line commence la dégustation


Et puis Lucien, Maribel, Christiane, Jean-François étaient aussi de la fête. Ils sont les artistes qui actuellement exposent leurs œuvres au caveau et qui ont toujours, grande envie de retrouver cette ambiance conviviale véhiculée par Marie-Line. Un grand bonjour à ceux qui sont devenus des amis et des fidèles du caveau.

« Au Saveurs du Sud, » porte bien son nom.

Anthony Vivancos, le traiteur ambulant bien connu dans le village, était aussi de la fête. (Pour le joindre : 07 89 46 38 48). 

Anthony, le maître traiteur ambulant

Avec les sèches à la sauce catalane, les joues de porc confites, il devait mieux encore permettre aux amateurs d’apprécier le rosé dont la minéralité et la fraîcheur, devaient faire l’unanimité des participants. Pour mieux apprécier les « galtes », le rouge sans sulfite de la dernière vendange, devait lui aussi être fortement reconnu comme un bon millésime. La dénomination « sans sulfite », devait par ailleurs engendrer de multiples discussions sur l’élevage des vins et leur conservation. 

Les sèches à la catalane mijotent


C’est ainsi que devait se poursuivre cette bien agréable soirée de juillet, ou le prochain rendez-vous était pris pour le vendredi 2 août à 19 h 30. Alors vite, à votre téléphone pour vos inscriptions : 04 68 34 27 61.

Joseph Jourda


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.