Estagel/ Jours De Théâtre 2018 : 10e édition, du 1er au 5 août

Dés l'ouverture, en 2017, le public est venu nombreux

Déjà 10 ans direz-vous et pourtant, pas une ride. Bien au contraire, au vu de la programmation présentée qui semble apporter un air de jouvence tant les spectacles proposés ont un lien avec l’actualité.

Il en est ainsi des JDT (Jours De Théâtre) d’Estagel-Montner. C’est Roger Payrot, président du festival qui le dit. Forcément, nous ne pouvons que souscrire. De plus, la réalité bien vivante de la culture dans ce petit coin de notre département est une évidence. En effet, si nous décidions d’aligner toutes les initiatives, accolées aux nombreux artistes présents sur le territoire, nous serions certainement surpris des possibilités offertes. Nous entrons là, dans un autre domaine. Celui des décisions politiques nécessaires pour donner la chance à tous les acteurs, de pouvoir partager leurs expériences. D’être ainsi, toujours mieux placés, ensemble, eux et nous, dans le sens du progrès, de la connaissance.

La programmation du festival

Cette année, le public pourra apprécier pas moins de cinq pièces de théâtre dans le registre classique, mis à part celle du vendredi, « Violences des riches ». Cette pièce, du XXe siècle, est offerte par la C.C.A.S. (Caisse Centrale d’Activité Sociale – EDF-GDF). Le seul titre est évocateur du contenu. Les quatre premières, du mercredi au samedi, se dérouleront dans divers lieux scéniques d’Estagel. Celle du dimanche, pour la clôture, se tiendra à Montner à l’espace Ivan Cazenove. « Dead Hamlet » sera présentée à cette occasion par la compagnie « Sennsa ». Mais cette histoire qui mêle la femme et la vengeance, est-elle seulement vraie ?
Concours de circonstances, volonté délibérée, la programmation 2018 de « JDT », a trait à la femme dans le registre de celles libérées par des mouvements violents. De ce fait, la question est posée nous semble-t-il: « Est-ce que la femme du XVIIe siècle avait le droit de prendre une petite récréation ? Est-elle parfaitement libérée aujourd’hui ? » Nous serons certainement loin de ce féminisme angoissant rejetant l’homme et la femme dos à dos dans un sempiternel affrontement dans la recherche d’un pouvoir éphémère. De la pièce « Le misanthrope » à « les Bacchantes », la réflexion possible va dans ce sens.
Autant de riches discussions, qui se dérouleront à la buvette du festival, avec ses multiples animations.

Une soirée à la buvette

Vous pourrez également vous y restaurer, après l’extinction des lampions des spectacles premiers. Souvent, à ce moment privilégié, la présence des comédiens vient conforter cette démarche de la culture pour tous, sans tabous.
Rappelons que la buvette est tenue par des bénévoles, amoureux du festival, qui souhaitent promouvoir la culture dans l’arrière-pays. Qu’ils soient vivement remerciés pour leur engagement.
À noter également, la participation du « Café du Commerce » pour une restauration réservée aux festivaliers. Elle a fait ses preuves au meilleur rapport qualité-prix pour le bonheur de tous.
À Montner comme à Estagel, le Conservatoire de Perpignan présentera des travaux d’élèves. Preuve que l’art dramatique est enseigné dans notre département.

Des comédiens bien de chez nous.

En ouverture du festival, mercredi 1er août, à 16 h 30, à l’espace Mandela, nous aurons le plaisir de rencontrer Yama Illiasi venant d’Afghanistan et qui a choisi Estagel comme lieu de résidence. Il faut l’entendre dire des poèmes de son pays. Quelle musique et quelle sagesse cette littérature ! L’occasion pour Yama de déployer sa tchatche, son talent de conteur. En prime, nous aurons droit à toute la tendresse du monde exprimée dans ses yeux.
Un autre artiste, mais celui-ci bien connu, surtout pour sa peinture, viendra nous régaler également avec ses poèmes. Nous voulons parler d’André Torreilles. Il sera présent le dimanche 5 août à 16 h, dans un lieu inédit : le jardin du presbytère, rue des tilleuls, en se rendant à la promenade des platanes. D’ores et déjà, nous sommes persuadés de passer un moment fort agréable avec André tant ses poèmes sont enchanteurs dans leurs mélodies.
Quoi dire de plus sur cette 10e édition des « JDT » même si la liste est encore longue et tellement riche dans la programmation proposée ?
Sinon que la carte pass, donnant accès aux quatre spectacles payants pour 15 euros seulement au lieu de quarante, est disponible en billetterie à la mairie d’Estagel.

Pour plus d’infos…
www.lesjoursdutheatre.blogspot.fr
Sur facebook : Jours de Théâtre
Mairie d’Estagel : 04 68 29 00 32
Mairie de Montner : 04 68 29 12 80
Pour avoir une vue d’ensemble du festival et ainsi pouvoir choisir ses moments, il est conseillé de demander le programme. Mais ces moments à choisir existent-ils ?

Joseph Jourda

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.