Estagel/ Dédicace : Françoise Delmon et son dernier roman, « L’emprise du coquelicot »

Françoise Delmon dédicace son livre

C’est en cette fin de journée du samedi 9 février, que rendez-vous nous était donné en la « Demeure Saint-Vincent » à Estagel, pour la dédicace du dernier roman de Françoise Delmon. Magnifique maison, transformée en gîte ou l’accueil réservé est des plus chaleureux, ou l’ambiance nous entraîne vers la sérénité, vers la paix, d’une façon irrémédiable et bienveillante.

Mais cette séance de dédicaces, s’est vite transformée en une rencontre des plus agréable entre plusieurs artistes locaux, pour notre plus grande joie et celle de tous les visiteurs venus nombreux. Ainsi, Françoise bien sûr était là, mais aussi Hélène avec les meilleures cuvées du « Domaine Pons-Gralet ». La culture de la vigne et l’élaboration des vins, ne sont-ils pas une divine culture, un art majeur ? Francesca et ses toiles toujours aussi pleines de symboles qui viennent rafraîchir nos pensées les entraînant loin, au bout de l’horizon, mais les ramenant aussitôt dans la réalité, à nos pieds, était là aussi.

Françoise Delmon explique comment s’est construit son dernier roman.
Michèle à droite sur notre photo, accueille les visiteurs.

Le dernier roman, « L’emprise du coquelicot »

Françoise Delmon, est une auteure qui transfigure le réel et vous entraîne dans un univers chaotique où le fil rouge de l’espoir n’est jamais bien loin sur le chemin de la vie. Il en est encore ainsi dans son dernier roman.
Le livre commence par un mauvais rêve que chacun peut faire et dès lors, le fantasque et le sage s’opposent à l’intérieur du même personnage. La lecture nous fait voyager de Montpellier en Bretagne sans jamais nous éloigner des songes nous entraînant vers l’irréel. C’est ainsi que le coquelicot apparaît accompagné d’un brin d’aubépine, seulement visible par le personnage directement impliqué.

Le coquelicot impérial, occupe le devant de la scène dans la présentation du livre, avec les méthodes modernes.

Quelle angoisse de voir ce tatouage invisible pour les autres, envahir le corps lorsque la pensée s’égare, et stopper sa course quand la lumière apparaît et scintille. Il est question là, d’un secret de famille, ayant un lien avec la guerre de 14-18.
C’est un énorme travail, qui a été nécessaire pour construire ce roman. Un travail de recherches historiques, sur la vie, sur les hommes.

De grandes discussions s’instaurent autour du livre, des tableaux, du bon vin, des belles choses de la « Demeure Saint Vincent ». Autour de la vie tout simplement

Cette façon, de concevoir cette histoire, semble être une ligne de conduite de notre auteure. En effet, « Le silence peuplé », est aussi de cette même construction. Ce dernier, nous rapproche des « gueules cassées » de la grande guerre.
La question est posée. N’y aurait-il pas un brin de Françoise attaché à ses romans ? Nous n’oserons pas y mettre notre main au feu.
« L’emprise du coquelicot » nous montre « que le passé est quelques fois terrible et vous emmène dans des labyrinthes inexpugnables, dont il faut à tout prix se sortir de peur de perdre la raison », pour reprendre une des réflexions de Françoise.

Francesca Gendre explique la génèse des tableaux exposés.

Et le lien est ainsi fait avec l’œuvre exposée de Francesca.

Les tableaux de Francesca peuvent être admirés dans son atelier en priorité. Ils sont empreints de cette note particulière et très visible ou l’on peut passer allègrement, mais tout lentement, de la tristesse, de la peine engendrée par des moments terribles de la vie, à une expression plus sereine ou, en fait, ne reste plus que le plaisir de vivre l’instant présent.

Les tableaux exposés sur les marches du magnifique escalier

« Nettoyer le passé pour qu’il ne conditionne plus le présent », comme le dit si bien Françoise dans son roman, semble être l’aboutissement du travail de Francesca rejoignant ainsi celui de notre romancière.

Drinck, drinck la vie, avec les excélents crus du « Domaine Pons-Gralet »

Un grand moment de convivialité vécu dans la « Demeure saint Vincent ». Nous en redemandons encore et encore accompagnés des rosés d’Hélène vinifiés avec le cépage syrah, mais aussi avec les rouges issus des trois cépages spécifiques à cette vinification.

Seule ou seul dans la foule

Vous pourrez trouver le livre dans les meilleures librairies de Perpignan, mais aussi à carrefour contact à Estagel, ainsi que dans les enseignes Leclerc.
Francesca Gendre est joignable au : 06 38 24 05 88.
Le « Domaine Pons-gralet » est situé au 2, boulevard Jean Jaurès à Estagel.
Tel : 04 68 57 23 83 – 06 78 65 50 65 – adresse mail : dom.ponsgralet.com
Les chambres d’hôtes « La Demeure Saint Vincent » : 04 68 92 26 48.

Joseph Jourda

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.