Estagel/ Château de Caladroy : Piero Cipolat expose

Piero Cipol



Maxime Gralet, qui dirige le Centre d’Art au Château de Caladroy, n’a pas fini de nous étonner.Pour la troisième exposition de 2019, c’est un genre nouveau qu’il propose à notre appréciation.Qu’il nous propose de mieux appréhender.

En effet, l’art Madi entre par la grande porte dans notre coin du Fenouillèdes, avec l’apport incontestable d’un artiste comme Piero Cipolat. Nous vous proposons de le rencontrer et de mieux connaître son art de prédilection.

L’art Madi et Piero Cipolat

Piero au départ de sa carrière de peintre, était, excusez l’expression, un artiste comme les autres. Après les beaux-arts, il peignait du figuratif, excellait dans les portraits. Plus tard, il devait rencontrer l’art Madi qui allait lui ouvrir des horizons nouveaux. Qui allait lui permettre de sortir du cadre universellement connu jusqu’alors : le cadre étroit d’un cadre. 

L’espace n’a plus de dimension


C’est dans les années 1946 qu’est né Madi. Un mouvement artistique lancé à Buenos Aires, en Argentine par Carmelo Arden-Quin et Gyula Kosice.
L’origine du mot Madi revêt un certain mystère. Cependant, Carmelo Arden-Quin et Gyula Kosice en donnent plusieurs versions au fil du temps.
Pour Kosice, c’est la déformation du slogan républicain « Madrid, Madrid, no pasaran »
Pour la revue « poésia Buenos Aires », c’est la contraction de Matérialisme Dialectique.
Mais c’est aussi l’abréviation de Movimiento Artistico De Invencion ou Mouvement Abstraction Dimension Invention.
Difficile d’appréhender en une seule lecture, cet art issu de ce mouvement en devenir, qui ne cherche pas de symbolique. Qui laisse libre court à l’interprétation du spectateur. Qui est toujours en mouvement avec la lumière qu’elle soit celle de l’aurore ou du coucher du soleil.

Une des oeuvres exposées à l’intérieur du Château


Pour Piero, se réclamant de la deuxième génération d’artistes ayant adopté l’art Madi, ce dernier, permet de tout faire, de sortir de l’espace. D’avoir une liberté de création à tous les niveaux, d’utiliser les matériaux les plus divers, de rechercher sans cesse des techniques nouvelles.

Sortir du cadre 

Une fois les explications apportées et l’œil un tant soit peu exercé, nous pouvons apprécier en effet, l’œuvre sortant de son cadre grâce à de petits rouleaux par exemple, qui semblent nous entraîner ailleurs dans l’espace. Ou encore, ces formes habilement construites qui, dans le même temps, grâce à une spirale, font rejoindre le centre du tableau, mais en éloignent aussi rapidement pour partir, quelque part, vers l’infini, l’espace. 

Piero explique son art


Sortir de l’espace, un des maîtres-mots, il nous semble de l’art Madi et bien évidemment de Piero Cipolat. Pour lui, les barrières n’existent pas, et l’art Madi permet de relever tous les défis avec une faculté d’adaptation inédite. Ainsi, pour Piero, chacun doit vivre l’art comme il le sent. Tous ceux qui s’essayent à l’art sont des artistes. Il n’existe pas de bons ou de mauvais élèves. En un mot, il existe la liberté de créer, la liberté de l’art, la liberté pour tous, de développer le génie qui existe quelque part au fond de chacun d’entre nous. Nous ne pouvons que souscrire.

Une expression de l’art Madi


Mais l’exposition de Piero, ce sont également des œuvres d’extérieur tout comme cet assemblage de lattes en bois qui, dans leur forme, font mesurer, avec un peu d’imagination, l’immense dimension possible de l’œuvre dans l’espace. Prochainement, cette sculpture d’extérieur devrait prendre d’autres dimensions, permettant de s’envoler encore plus loin.
Comme devait dire Maxime dans la présentation de l’artiste : « L’art Madi présenté par Piero, c’est de la magie, une poésie qui prend une force de vérité avec ce travail d’un genre nouveau. C’est une volonté de partager ce dernier, de partager l’art ». Tout simplement dit : la volonté d’inviter et de recevoir. 

Maxime Gralet présente l’artiste Piero Cipolat
Un moment de convivialité accompagné des meilleurs crus du Château de Caladroy


Accompagné des meilleurs crus du Château, la soirée devait se poursuivre autour d’un apéritif savamment préparé par une équipe de bénévoles dont il est bon de sentir la présence.
Pour plus d’information, vous pouvez contacter Maxime au : 06 87 37 11 75. 

Joseph Jourda


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.