Écriture et spiritualité, un dialogue à quatre voix ce 11 avril à l’hôtel Pams

ecriture-et-spiritualite-un-dialogue-a-quatre-voix-ce-11-avril-a-lhotel-pams
Joseph Marty

Le Festival de Musique sacrée, le Centre Méditerranéen de Littérature et le Centre théologique Ramon Llull s’associent pour proposer un dialogue croisé entre des écrivains de grand talent, mardi 11 avril prochain à l’hôtel Pams, en présence de Monseigneur Norbert Turini.

Jean-Christian Petitfils, Pierre Arian, Véronique Levy et Joseph Marty sont les écrivains invités de cette 1ère édition « Ecriture et spiritualités », initiée à l’occasion de la Semaine Sainte. Chacun des invités apportera son témoignage et exprimera à travers des mots, emplis de générosité, le sens de sa quête engagée vers l’harmonie spirituelle et universelle. Cette rencontre se déroulera avec Jean-Christian Petitfils a un parcours singulier car il a choisi, au terme d’études d’histoire et de management, une carrière de banquier et a attendu la retraite pour devenir historien.

Il est l’auteur d’une trentaine de livres consacrés au siècle de Louis XIV mais aussi d’une vie de Jésus dans laquelle il analyse les sources en historien. Dans son Dictionnaire amoureux de Jésus (Plon) qui a reçu en 2016 le prix Spiritualités d’aujourd’hui attribué par le CML, Jean-Christian Petitfils nous raconte la vie de Jésus, du point de vue de l’historien et du croyant. Être amoureux de Jésus de Nazareth est, selon lui, un sentiment intime qui engage l’être entier, mobilise ses émotions les plus profondes, où le mot prend sa pleine dimension, puisqu’il se mesure à la transcendance. Cela dépasse l’amour d’un paysage, d’une musique ou d’un héros, mort depuis longtemps. Pour l’auteur, croire, c’est être relié, au cœur même de son être, à une mystérieuse source d’eau vive. C’est une chance et une grâce.

ecriture-et-spiritualite-un-dialogue-a-quatre-voix-ce-11-avril-a-lhotel-pams
Jean-Christian Petitfils

Né en 1991, Pierre Adrian, lauréat du prix Spiritualités d’aujourd’hui du roman 2017, vit à Paris. Son essai intutilé La piste Pasolini, a reçu, en 2016, le Prix des Deux-Magots et le Prix François Mauriac de l’Académie française. Dans son nouveau récit publié aux Équateurs intitulé Des âmes simples, ce jeune homme que l’inconnu dévore comme le disait le poète breton Xavier Grall, part à la rencontre d’une petite fraternité d’hommes dans le monastère Notre-Dame de Sarrance, au plus profond de la vallée d’Aspe. Là, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, à 20 km d’Oloron-Sainte-Marie, Pierre Molia, frère prémontré est aussi le curé de la vallée. Depuis 1967. Il connaît ses habitants, il les baptise, les écoute, les met en terre, qu’ils soient ou non croyants. Ce roman fait le récit de son quotidien et d’une vie guidée par la foi, excursion dans des vies minuscules, dans leurs espoirs et dans leurs doutes universels.

ecriture-et-spiritualite-un-dialogue-a-quatre-voix-ce-11-avril-a-lhotel-pams
Pierre Adrian

Après une jeunesse mouvementée, la sœur de BHL, Véronique Levy issue d’une famille juive non pratiquante, a trouvé sa voie dans la religion catholique. Son nom rappelle que, selon la tradition, elle descend d’une des douze tribus d’Israël. Son arrière-grand-père était rabbin, mais son père était très laïque. C’est sur une page blanche de toute religiosité qu’est née sa foi. C’est une vie bien cabossée que décrit Véronique Lévy dans Montre-moi ton visage (Cerf) . Une enfance « un peu délaissée », entre un frère flamboyant et un autre diminué par un grave accident. Un viol, alors qu’elle entre à peine dans l’adolescence. La mort de ses parents agit comme un ébranlement, Véronique se perd dans le monde de la nuit, vit dans les bars, « pleins d’anges déçus ». Elle y rencontre un grand amour, qui la laisse fracassée, ivre de désespoir, non sans l’avoir pourtant amenée sur la voie du baptême auquel il se préparait lui-même et préparée à un amour plus grand, infiniment.

ecriture-et-spiritualite-un-dialogue-a-quatre-voix-ce-11-avril-a-lhotel-pams
Véronique Levy

Joseph Marty (en Une) est prêtre du diocèse de Perpignan. Docteur en études cinématographiques de l’Université de Montpellier après une thèse sur Eric Rohmer, il est aussi docteur en théologie de l’Institut Catholique de Toulouse.Il est l’auteur de « Christianisme et Cinéma » (Ed.Domuni Press), distingué par le Prix Spiritualités d’aujourd’hui. Depuis près de cinquante ans le cinéma et la théologie nourrissent ses différents engagements autant que sa recherche et son enseignement jalonnés de diverses publications.Parce qu’un film n’est pas un livre mais un récit montré dans une esthétique spécifique, il s’est attaché, à partir de l’anthropologie, à en repérer les richesses visuelles – et pas seulement thématiques – pouvant livrer passage à une ouverture théologique. Il en dégage une dimension poétique de structure cinématographique et de portée théologique.

Le programme :
– Mardi 11 avril à l’hôtel Pams
– De 17h à 18h Séance de dédicaces en présence des auteurs invités : Jean-Christian Petitfils (Dictionnaire amoureux de Jésus, Plon) , Pierre Arian ( Des âmes simples, Les Equateurs) Véronique Levy ( Montre-moi ton visage, Cerf) et Joseph Marty ( Christianisme et Cinéma, Domuni Press). Les ouvrages seront disponibles sur place avec le concours de la librairie Siloé, l’Ermitage.
-18h Table-ronde autour des quatre auteurs, animée par André Bonet et Michel Bolasell en présence de Mgr Norbert Turini.

Entrée libre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.