Du 20 au 22 février, c’est la deuxième édition du concours d’innovation Miro in cube

du-20-au-22-fevrier-cest-la-deuxieme-edition-du-concours-dinnovation-miro-in-cube

Miro in cube aura lieu pour la deuxième édition du 20 au 22 février 2019. Les participants devront, en 56 heures, créer une start-up sur le thème de la gestion des flux touristiques. La nouveauté de cette année ? Le concours d’innovation porté par l’UPVD et organisé par le Programme Miro, aura lieu sur 3 sites : Perpignan, Palma et Barcelone. Une dimension internationale pour répondre à un enjeu mondial qui ne cesse de s’accroître : le tourisme de masse.

Une édition 2019 appuyée par la création du 1er réseau eurorégional des incubateurs
2018 a vu naître le premier réseau eurorégional et transfrontalier d’incubateurs entre UPVD IN CUBE, le Parc Bit et le Canòdrom. Grâce à ce réseau, à l’efficacité et à la diversité des échanges effectués au cours de l’édition 2018 de Miro in cube, l’Université de Perpignan a décidé de créer un événement commun en 2019.

L’événement aura donc lieu en simultané au sein des trois incubateurs :
– à l’UPVD IN CUBE à Perpignan
– au PARC BIT aux Iles Baléares
– au CANÒDROM à Barcelone.
La finale aura lieu le 25 février au FORUM 4YFN à Barcelone.

Un format innovant et international
Miro in cube sera organisé sous la forme d’un hackathon de 4 jours, dont 3 jours de travail en équipe. Le concours aura lieu de manière synchrone dans les trois incubateurs du réseau eurorégional. Des moments de connexion en streaming permettront de communiquer à des moments spécifiques (ateliers, coaching … ).

Le choix du format répond à la dynamique de formation innovante mise en place au sein de l’Université de Perpignan. Ce format vise à favoriser le travail collaboratif, le partage de connaissances et l’ouverture d’esprit, des qualités indispensables à l’innovation.

Une problématique mondiale
Selon les derniers chiffres publiés par l’Organisation Mondiale du Tourisme, le tourisme international a connu une croissance record de 7 % en 2017, pour atteindre un total de 1,322 milliard de touristes dans le monde. L’Europe méditerranéenne enregistre la plus forte augmentation, avec 9 % de touristes internationaux supplémentaires. Cela engendre des problèmes d’ordre à la fois socioculturel et environnemental : saturation des lieux, problèmes de sécurité, détérioration du patrimoine culturel et des sites classés…

Le concours Miro in cube vise à concevoir des solutions innovantes, non seulement pour inventer le tourisme de demain, mais également pour contribuer à une prise de conscience individuelle et collective de l’impact de la pratique du tourisme sur nos sociétés.

Dans l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, l’augmentation de la fréquentation touristique se traduit par un total de 82,1 millions de touristes par an, la ville de Barcelone en accueillant à elle seule 6,5 millions. En plus de la dimension purement économique, certains de ces phénomènes engendrent des problèmes d’ordre à la fois socioculturel et environnemental. Ainsi, une trop forte augmentation des flux touristiques entraîne une massification et une saturation des lieux.

En matière de gestion de l’hébergement touristique, cet impact se traduit par une augmentation des prix des logements privés, par des problèmes pour assurer la sécurité des personnes et par la détérioration du patrimoine culturel et des sites classés. L’impact social de ces problématiques provoque l’émergence de phénomènes comme la tourismophobie, dont Barcelone est un exemple prégnant. On observe une multiplication d’actions d’incivisme, de dégradation du mobilier urbain et du patrimoine culturel. Cela provoque chez de nombreux habitants des manifestations hostiles à l’égard de cette catégorie de voyageurs. De même à Palma, le gouvernement a légiféré pour la prohibition totale des logements à destination touristique dans les appartements privés. Il s’agit d’une mesure exceptionnelle mise en place pour mettre un frein à la prolifération d’un marché qui génère une hausse des prix au détriment des populations locales pour lesquelles l’accès durable à un logement digne est devenu une difficulté insurmontable.

Les problématiques diffèrent selon les villes et les territoires concernés. En Occitanie, la faible valorisation des massifs de montagne, qui représentent pourtant 55 % du territoire, la concentration touristique sur le littoral et dans les pôles urbains génèrent un développement très inégalitaire du tourisme. Des zones à fort potentiel touristique deviennent ainsi de simples lieux de passage.

Dans ce cadre, la mise en place de stratégies et de solutions pour une gestion durable et responsable des flux touristiques générés par ces déplacements devient un enjeu majeur pour nos territoires. L’apport des nouvelles technologies, en lien avec la mobilité, rend possible la création de nouveaux outils de recueil, d’exploitation et d’analyse des données pour la création de solutions innovantes destinées à tous les acteurs du tourisme : GPS et géolocalisation, données satellitaires et données chaudes, connectivité wifi et 5G, IA et Big Data, NFC et technologies sans contact, etc.

Quelles solutions les technologies liées à la mobilité peuvent-elles apporter pour la gestion des flux touristiques ? Quels outils ou services peuvent être développés ou améliorés dans ce but ? La gestion des flux touristiques s’inscrit donc dans la continuité des problématiques autour des mobilités dans le tourisme, la prise en charge de la mobilité connectée de l’usager étant un des critères majeurs pour une gestion efficace de ces flux. Les solutions du futur devraient donc promouvoir des pratiques pour un tourisme responsable et plus respectueux de son environnement, encourager les interactions avec la population locale, trouver un équilibre entre les territoires ruraux et urbains et dynamiser une politique de développement touristique en faveur d’une économie de proximité.

En définitive, le concours Miro in cube vise à concevoir des solutions innovantes, non seulement pour inventer le tourisme de demain mais pour contribuer à une prise de conscience individuelle et collective de l’impact de la pratique du tourisme dans nos sociétés.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.