Céret/ Une initiative à s’arracher les cheveux… pour la bonne cause !

La première tient un salon de coiffure*, à Céret. La seconde dirige une officine**, également à Céret. Marion coiffe Florence depuis 2006, depuis que cette dernière est revenue en Vallespir. Et, bien évidemment, Florence est la pharmacienne de Marion. D’ailleurs, pendant des années, rue Saint-Ferréol, leurs deux enseignes n’étaient séparées l’une de l’autre que d’une cinquantaine de mètres, à peine.

A force d’échanger, de discuter de l’air du temps, toutes les deux se sont découvertes des passions communes. Un jour, lors d’une pause-café, un débat s’est invité autour de l’oncologie, et l’une comme l’autre se sont aperçues que c’était un domaine qui ne les laissait pas indifférentes. Loin de là.

Marion expliquait qu’elle abordait le sujet, fréquemment, avec ses clientes, soucieuses de leur apparence, de leur bien-être, inquiètes de l’image que la maladie pourrait renvoyer d’elles dans leur environnement familial, dans leurs relations au quotidien avec le monde extérieur.

Florence lui répondait que, par sa profession, naturellement elle n’était pas indifférence à ce sujet, qu’elle-même était très impliquée dans son officine en oncologie. A plusieurs reprises, elle s’était déjà renseignée « pour donner » ses cheveux.

Et puis, lors d’une coupe, raconte Florence Normand, « on a eu envie de monter un truc ensemble. C’est venu entre nous tout naturellement ».

Et leur histoire a débouché sur « Faites don de vos cheveux ! » ; une idée qui peut paraître saugrenue, et pourtant, expliquent-elles, « chacune et chacun d’entre nous peut contribuer au bien-être de personnes atteintes du cancer. Pour donner ses cheveux, nul besoin de se faire raser la tête, pas de panique ! ».

Pour Octobre Rose, elles se lancent un défi !

Couper ses cheveux pour les donner afin de faire des prothèses capillaires de qualité et, ainsi, recoiffer le moral des femmes. Si les perruques fabriquées à partir de cheveux naturels offrent un confort et une esthétique qui n’a rien à voir avec les postiches réalisés en synthétique, il faut savoir également qu’elles coûtent beaucoup plus cher, et que malheureusement elles sont peu remboursées au regard de l’investissement financier.

Colorés, bouclés, méchés… peu importe leur état, on peut donner tous les cheveux du moment qu’ils mesurent au minimum dix centimètres, de la partie coupée à la pointe : « Plus les gens donneront et plus on pourra proposer des postiches de qualité à des prix abordables, raisonnables », insiste Marion Ferrer. D’ailleurs, pour être encore plus efficace et réactive, elle s’est empressée d’adhérer à l’association « Coiffeurs Justes » qui recycle les cheveux. Elle coiffe, collecte et expédie à Fake Hair Don’t Care*** pour simplifier directement le don.

Aujourd’hui, il s’agit de sensibiliser le plus grand nombre de Céretans, d’habitants du Roussillon, car Marion et Florence ont décidé de se lancer dans un défi, de relever un pari à l’occasion d’Octobre Rose.

Elles souhaitent organiser le plus grand don de cheveux jamais réalisé. Elles ont maintenant huit mois pour l’atteindre. Alors, n’hésitez plus ! Inscrivez-vous auprès d’elles et laissez pousser vos cheveux… Les hommes sont aussi les bienvenus !

*Salon de coiffure En 3M : 24 rue Saint-Ferréol 66400 Céret (tél. 04 68 39 28 21)

**pharmacie-normand.fr

***Fake Hair Don’t Care : cette association a pour but de contribuer au bien-être des personnes atteintes du cancer. Sa mission principale est de recueillir des dons de cheveux afin de proposer à la vente des perruques en cheveux naturels 100% personnalisables.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.