Centenaire du 11 novembre à Vinça

En ce jour du centenaire de l’armistice de la Grande guerre, les habitants de la commune et des communes environnantes  sont venus en grand nombre participer aux commémorations à Vinça 

La cérémonie a débuté par la présentation du film de Jacques Bigay d’après un texte de Claude Limberton : « Ils avaient 20 ans il y a 100 ans »

C’est Carole Limberton, arrière-petite-nièce de Claude Limberton qui a présenté l’oeuvre : « C’est suite à la découverte dans un grenier des lettres du poilu Etienne Marteau, que mon arrière-grand-oncle a écrit la pièce qui a ensuite inspiré le film. Pour écrire sa pièce, Claude a refait l’ensemble du trajet. Du village natal d’Etienne jusqu’à Verdun, lieu où il est tombé, car si le film se termine bien, malheureusement Etienne, comme des millions d’autres, n’est jamais revenu »

René Dragué, maire de Vinça, et Carole Limberton

De son départ au front à son retour dans sa Provence natale, on suit le soldat Etienne Marteau qui s’accroche à la vie dans cet univers d’horreur et de terreur. Le parallèle entre les scènes de vie à l’arrière et celles du front se succèdent, émouvantes et terribles à la fois. Un texte dépouillé et une musique poignante donnent à cette oeuvre une contenance de vérité dans une mise en scène sobre et touchante. Un très bel hommage rendu aux poilus fortement applaudi par le public vinçanais rassemblé dans une salle Gipulo pleine à craquer

Aux murs, vous pouvez deviner, des tableaux réalisés par les élèves de l’école Jean Alloiteau des classes de M. Belgherbi. Tableaux poignants qui reflètent l’appropriation de cette période par les élèves

Nous ne pouvons pas malheureusement tous les publier, car ils le méritent largement. En voici quelques-uns pris au hasard :

C’est tout d’abord au cimetière que la cérémonie a débuté ou l’association « Le Souvenir français » représenté par son président Clément Porta, garde le souvenir des soldats morts pour la France

Le cortège s’est ensuite dirigé vers le monument aux morts

C’est devant ce monument que se sont succédés les discours en hommage aux soldats morts pour la France

René Dragué, maire de Vinça

Lucie Lévèque, lauréate du concours de lecture

La jeune génération a honoré le devoir de mémoire

Clément Porta, président du « Souvenir français »

Les élèves de l’école Jean Alloiteau ont déposés des bougies du souvenir

Ségolène Neuville, conseillère générale de Perpignan et ancienne secrétaire d’état, et René Dragué ont déposé une gerbe devant le monument aux morts

Ainsi que Clément Porta et Geneviève Hortos, adjointe au développement durable et aux écoles

Le cortège s’est ensuite dirigé vers l’arbre de la liberté

Ou un lâcher de ballons, symbole de liberté et d’espoir, a été réalisé par les enfants

Avant que René Dragué ne rappelle, en conclusion, les dangers du nationalisme et l’attention qu’il faut toujours garder afin que la paix perdure. C’est le cas depuis plus de 70 ans, grâce à la construction européenne que certains voudraient voir détruire

Enfin le livre sur Antoine Taurinya et le DVD sur Hyacinthe Campagnach, poilus vinçanais , ont été offert par la municipalité aux élèves du CM2 de l’école Jean Alloiteau en récompense de la réalisation du travail de mémoire remarquable qu’ils ont réalisé avec leur professeur des écoles, Abdelkader Belgherbi

C’est devant l’arbre de la liberté et au son de la Marseillaise que la cérémonie s’est terminée avant un moment de partage et de convivialité offert à tous par la municipalité

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.