Carole Delga à Paris demain pour défendre les projets ferroviaires de l’Occitanie

Toulouse, de plus en plus près, avec les trains Grande Vitesse de Renfe-SNCF en Coopération

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, rencontrera le secrétaire d’État en charge des transports, Jean-Baptiste Djebbari, ce mercredi 20 novembre à Paris. Particulièrement mobilisée face à l’urgence ferroviaire en Occitanie, Carole Delga sera la première présidente de Région reçue par le secrétaire d’Etat depuis sa prise de fonction.

Seront notamment évoqués lors de cet entretien : la Loi d’Orientation des Mobilités (Lom) qui devrait être adoptée aujourd’hui et qui actera les grands projets ferroviaires régionaux tels que les Lgv Lnmp et Bordeaux-Toulouse, ainsi que leurs conditions de financement et de réalisation ; les lignes ferroviaires de desserte fine du territoire ; le fret ferroviaire avec les lignes Perpignan-Rungis et Auch-Agen ; les lignes prioritaires telles que Montréjeau-Luchon et Alès-Bessèges…

La présidente de Région interrogera également Jean-Baptiste Djebbari sur le niveau d’implication de l’Etat dans les dossiers innovants relatifs au verdissement de la flotte de matériels roulants TER, hybrides et hydrogènes notamment, et sur lesquels la Région Occitanie s’est d’ores et déjà engagée à devenir un territoire pilote et exemplaire.

« Depuis bientôt 4 ans, j’alerte le Gouvernement sur la nécessité de ne plus opposer grands projets ferroviaires et trains du quotidien. La grande vitesse et les TER sont complémentaires, c’est d’ailleurs l’une des principales conclusions des États Généraux du Rail et de l’Intermodalité menés en 2016.

Ici en Occitanie, nous avons fait le choix d’investir massivement, dans tous les territoires, et souvent au-delà de nos compétences, pour faciliter les déplacements de nos concitoyens et sauvegarder le réseau ferroviaire. Nous venons d’ailleurs de débloquer près de 70 M€ dans le cadre d’un plan d’urgence pour sauver les petites lignes en Occitanie.

Qu’il s’agisse de grande vitesse, de préservation du réseau ou encore de fret ferroviaire, l’Etat doit répondre présent, aux côtés des collectivités locales, face à l’urgence ferroviaire en Occitanie » a notamment déclaré Carole Delga à la veille de ce rendez-vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.