Canet en Roussillon : Des plaisanciers font route avec un groupe de 50 dauphins et un cachalot au large de nos côtes

Voici le résumé privilégié d’ un groupe de plaisanciers catalans. Ce samedi 4 juillet 2015, alors qu’ils étaient partis observer des cétacés au large de Canet en roussillon, l’équipage a eu l’agréable surprise de faire un bout de chemin en compagnie d’une cinquantaine de dauphins et autres cachalots.

L’instant magique fut immortalisé par Tiffanie Alenda (coordinatrice de l’association Sea Shepherd perpignan). « Notre Mer Méditerranée est une oasis de vie, il est de notre devoir à tous de continuer à lutter pour sa préservation ».

Photos : Tiffanie Alenda

 

Tiffanie Alenda (et son équipe) nous avait reçu il y a quelques mois. Retour sur l’histoire d’une passionnée devenue l’ambassadrice locale pour la sauvegarde et la protection de la faune et de la flore en catalogne.

– Pouvez vous nous décrire votre association ? Qui êtes vous au sein de celle-ci ?

Sea Shepherd a été fondée en 1977, c’est une Organisation Non Gouvernementale Internationale de conservation de la faune et de la flore marines. Notre mission est de mettre un terme à la destruction des écosystèmes marins et au massacre des espèces dans le but de conserver et de protéger la biodiversité des océans du monde entier. Nous mettons en place des stratégies novatrices d’action directe pour enquêter, documenter et intervenir si nécessaire afin d’exposer et de combattre les activités illégales de haute mer. En sauvegardant la biodiversité, nous nous efforçons de préserver la survie de nos fragiles écosystèmes marins pour les futures générations. Pour ma part, je suis coordinatrice du groupe local Sea Shepherd Perpignan.

– Quelles sont vos actions sur le département ? Y a t-il réel impact ?

En tant que Groupe Local, nos actions consistent principalement à tenir des stands sur des forums, durant des événements qui ont un lien ou pas avec le monde de la mer, afin d’informer les gens de nos différentes missions à l’International, mais également leur faire prendre conscience du danger que courent actuellement nos océans en s’appuyant sur la phrase de Paul Watson : « Si les océans meurent, nous mourrons ». Nous souhaiterions pour 2015, faire des nettoyages de plages, ainsi que des nettoyages des fonds marins en partenariat avec « les Plongeurs Ecolos du 66« . Concernant l’impact, des personnes que nous avions rencontrées suite à des tenues de stand, ont souhaité s’engager en tant que bénévoles au sein de notre équipe, cela prouve que notre message passe et que les personnes souhaitent de plus en plus s’investir dans notre ONG.

– Voyez vous les mentalités évoluer ?

De plus en plus de personnes se sentent concernées par le devenir de notre planète. Les mentalités évoluent et heureusement, mais peut être pas assez vite et le temps presse.

– Comment voyez vous l’avenir ?

Je suis assez pessimiste concernant l’avenir. La Terre souffre depuis trop longtemps de la pollution et de la surexploitation de ses espèces tant animales que végétales. Et il faudra des années avant que la tendance arrive à s’inverser peut-être.

– Quels sont vos combats sur le 66 ?

Actuellement, nous suivons de près un projet de parc à dauphins prévu sur Cerbère. Ce qui en apparence paraît une très bonne idée (ils parlent de réhabilitation de dauphins captifs) est finalement une prison de plus pour les dauphins. Son seul et unique objectif est de créer un centre de delphinothérapie qui n’est rien d’autre qu’une autre branche très lucrative de l’industrie de la captivité, qui n’hésite pas à abuser, et ce sans aucun scrupule, de la crédulité des personnes en les manipulant avec de faux espoirs. A ceux qui voient dans ce projet, la possibilité de pouvoir enfin voir des dauphins de près, nous les informons qu’il y a la possibilité de les apercevoir libres dans la baie de Collioure ou durant leurs chasses au large du Cap Béar, et cette solution est bien plus gratifiante que de les observer enfermés dans des bassins et les forcer à venir vers nous. D’ailleurs, pour l’année 2015, Sea Shepherd France va lancer une grande campagne contre la captivité, et tombe à point nommé pour informer les gens sur les dérives de ce projet.

Photos : Tiffanie Alenda

– Avez vous du soutien de parts et d’autres ?

Au niveau du groupe local Sea Shepherd Perpignan, nous sommes soutenus par des associations de plongeurs responsables (les plongeurs écolos du 66 et l’Association Subaquatique Catalane), qui reprennent régulièrement nos posts sur leurs comptes Facebook respectifs. La Biocoop de Cabestany, nous invite également pour des tenues de stands chez eux. Nous avons été conviés deux années consécutives à la Convention du tatouage de Perpignan (Hallow’Ink). Et notre plus gros soutien, nous vient de la part de Plongée Bleue à Banyuls sur Mer, qui à ce jour est la seule école de Plongée en France à avoir le label Sea Shepherd.

Merci encore à ces bénévoles qui font entendre leurs voix, notre voix!

Partagez au maximum cet article c’est vous mobilisez vous aussi à la cause environnementale qui nous concerne tous.

« Parce que chaque jour compte »

Photos : Tiffanie Alenda