Banyuls-sur-Mer : inauguration du front de mer

banyuls-sur-mer-inauguration-du-front-de-mer

C’est entouré de nombreuses personnalités régionales et locales, ainsi que de l’ensemble de son conseil municipal, que Jean Michel Solé, maire de Banyuls-sur-Mer, a inauguré le réaménagement du front de mer, samedi 21 juillet 2018, en présence donc : de Philippe Chopin, préfet des P-O, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Hermeline Malherbe, présidente du Département, Pierre Aylagas, président de la Communauté de Communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris (CCACVI).

« Ambitieux disent certains, pas pour une ville disent d’autres, pour des territoires plus grands et pourtant nous l’avons voulu et fait ! Cette vision d’avenir est indispensable à partager, elle est le fruit d’un travail commun et de concertation », a tenu à souligner le maire de Banyuls-sur-Mer dans son avant-propos. « Tous les services de la commune, les élus, ont participé, tous ont travaillé pour fixer autour de nos atouts, de nos faiblesses aussi, une véritable stratégie d’aménagement du territoire ».

Ce projet s’articule autour de trois axes précisés par Jean-Michel Solé…
« Premièrement :
Développer et créer de l’emploi, maintenir de l’activité, et fixer une population dans sa diversité, nous refusons le scenario de la mort lente, du dépeuplement.

Deuxièmement :
Nous souhaitons nous inscrire dans une démarche de développement durable, préserver notre environnement, dans le souci de la transmission aux générations futures, d’un territoire qui a pris le pari de marier l’économie et le développement.
Notre vision d’un tourisme durable, que nous inscrivons dans le concept éco tourisme : l’économie du tourisme l’écologie du tourisme.

Troisièmement :
Revaloriser, rénover les quartiers, le centre-ville, dans un esprit de reconquête, d’attractivité, au service des habitants d’abord, et aussi pour attirer vers nous de nouveaux banyulencs, de nouveaux investisseurs, car les métiers de demain seront en partie délocalisés. Nous avons des atouts avec nos incubateurs d’entreprises et le cadre de vie sera un plus pour ce monde en pleine mutation et concurrence
».

Le maire de Banyuls-sur-Mer a ensuite énuméré les principales ambitions de son équipe municipale : « Bientôt les travaux de reconstruction sur le site du centre Helio Marin, regroupant nos deux maisons de retraite en difficulté et la MAS abritant des adultes handicapés, vont enfin commencer : 220 emplois en jeu. L’incontournable dossier de l’école Régionale de sommellerie suit son cours, avance, il est encouragé par Monsieur le Préfet de Région et bien sûr par Madame la Présidente de la Région, il est à présent porté par la communauté de communes. Un grand merci au Président Pierre Aylagas et mes confrères maires d’avoir cru en ce projet ô combien indispensable pour nos viticulteurs. Cette école de sommellerie régionale doit positionner et faire reconnaitre enfin la région qui est l’une des premières régions productrices de vin, mais au-delà, elle doit nous amener une notoriété qui nous fait défaut, afin de valoriser nos vins et nos viticulteurs et y former de véritables ambassadeurs.

Et aussi le dossier de restructuration, de requalification, de modernisation et mise en sécurité du port. Il s’inscrit dans une démarche écoresponsable, de développement des activités nautiques, plongée, navigation, pêche, voile… Le port, porte d’entrée de nos villes, de la mer vers la terre, vers nos traditions, notre culture, nos producteurs, notre économie. Port créateur de richesses inexploitées à Banyuls. Port situé au cœur de ville, qui doit jouer à plein son rôle de moteur de l’économie, qui doit créer à terme de 30 à 40 emplois directs ou indirects. Ce projet de port s’inscrit naturellement dans le plan littoral 21. Je remercie toutes les personnes et personnels de la Région qui nous ont accompagné dans ce dossier, en particulier Didier Codorniou 1° vice-président et Serge Pallares président de l’UVPO ».

Consciente que le tourisme est en pleine mutation, qu’il représente un levier important de création d’emplois, d’aménagements et qu’il est une des premières économies, la ville de Banyuls-sur-Mer a donc décidé de structurer et de maitriser, non de subir, son développement touristique pour les vingt prochaines années.

« La requalification et rénovation de notre front de mer véritable colonne vertébrale unissant le port et la ville est lui aussi un projet majeur », a encore souligné Monsieur le maire. »Cela est en phase Madame la Présidente de la Région avec votre volonté, d’initier le grand projet régional de mise en avant de nos côtes, de valoriser notre espace régional maritime, de dynamiser un tourisme de qualité, première activité du département, par le plan littoral 21. Ce plan littoral auquel nous souscrivons, auquel nous avons participé et travaillé. C’est à travers la volonté de l’Etat d’accompagner un véritable projet de développement, de reconquête des centres urbains par de l’attractivité, d’abord pour nos populations et partagés avec nos amis touristes que, Monsieur le Préfet, les services de l’Etat ont répondu présents, tant dans l’accompagnement, que par une aide importante au financement ».

« Cette inauguration fait partie de notre projet de territoire »
Jean-Michel Solé de poursuivre avec enthousiasme : « Ce front de mer est l’axe principal, central, de notre ville, reliant le port au centre-ville, reliant le vieux quartier typique des pêcheurs, celui là même où est né Aristide Maillol et sur lequel nous avons développé le circuit « Dans les pas d’Aristide » : près de 8 000 visiteurs par an. Ce quartier est notre vieux centre urbain qui s’inscrit pleinement dans le Grand Site d’Occitanie offrant une véritable balade ludique dans le Banyuls authentique, à travers des maisons à l’architecture purement catalane, celles ou les pêcheurs en signe de reconnaissance peignaient leurs volets de la couleur de leurs barques catalanes. Ce quartier qui nous raconte, l’univers de l’artiste, véritable voyage initiatique a la redécouverte de Maillol qui en son temps modernisa son art, il est l’un des maîtres de la sculpture moderne. Ce front de mer est la voie qui nous conduit au port, au Laboratoire Arago par un cheminement scientifique parfaitement innovant qui sera installé en juin prochain. Il amènera le visiteur à l’aquarium du Biodiversarium. Aquarium de recherche où il s’immergera dans le monde de la Méditerranée, de sa fragilité, de la nécessité de sa protection ».

A l’arrivée : 80 000 visiteurs attendus, beaucoup de scolaires, beaucoup de sensibilisation, peut-être des vocations de nouveaux chercheurs, dans tous les cas des porteurs de messages forts. Le biodiversarium, c’est aussi un incubateur d’entreprises qui réussissent et s’installent sur notre territoire. Enfin c’est la porte d’entrée de la réserve de Banyuls Cerbère et il se situe au cœur du Parc marin et de ses spots uniques de plongée, incontournables pour un plongeur qui se respecte…

banyuls-sur-mer-inauguration-du-front-de-mer

banyuls-sur-mer-inauguration-du-front-de-mer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.