Baixas : la police pluricommunale du Ribéral est née !

0
258
baixas-la-police-pluricommunale-du-riberal-est-nee

L’entrée en vigueur au 1er janvier 2018 de la police pluricommunale du Ribéral, dont les policiers municipaux seront armés, nécessitait la signature d’une convention de coordination entre les trois polices municipales et les forces de sécurité intérieure.

C’est à Baixas, le lundi 8 janvier dernier, que Gilles Foxonet, maire de Baixas, Patrick Pascal, maire de Villeneuve-la-Rivière et Jean-Paul Billès, maire de Pézilla-la-Rivière, ont accueilli Philippe Vignes, Préfet des Pyrénées-Orientales et Jean-Jacques Fagni, Procureur de la République de Perpignan, pour la signature de cette convention, en présence de nombreux représentants des forces de gendarmerie, dont le Colonel Denis Nauret, commandant le groupement de gendarmerie des P-O, des quatre agents de police municipale et de la presse locale.

Gilles Foxonet a rappelé que cela fait de nombreuses années, que les communes de Baixas et de Pézilla-la-Rivière souhaitaient mutualiser leurs effectifs de police municipale. De nombreuses réunions de travail avaient été menées dans ce sens avec les représentants des communes voisines du Ribéral, sans y parvenir notamment faute d’accord en ce qui concerne l’armement des agents. Gilles Foxonet et Jean-Paul Billès ont remercié leur collègue Patrick Pascal pour son engagement, qui a permis de faire évoluer favorablement ce projet. Pour les trois maires, la question de l’armement ne se pose pas et l’actualité récente les conforte dans leur choix ; il en va de la sécurité des agents. Par ailleurs, pour que ce projet se concrétise, il nécessitait bien évidemment la volonté politique très forte des trois maires, mais également l’adhésion des agents concernés.

La mutualisation de ces trois polices municipales répond à un besoin réel dans les communes, situées en 2ème couronne de Perpignan. Même si la sécurité est assurée par les services de l’Etat avec efficacité, et les trois maires ont tenu à leur rendre hommage pour leur action à leurs côtés au quotidien, cela ne suffit plus notamment dans les zones rurales périurbaines.

Les communes doivent renforcer leur sécurité, dans la proximité et en étroite collaboration bien évidemment avec les gendarmeries de rattachement. L’objectif de cette mutualisation est clair : il s’agit de renforcer la sécurité des administrés, dont le sentiment d’insécurité s’accroît de plus en plus.

Si la signature d’une convention de coordination entre les polices municipales et les forces de sécurité intérieure est un préalable obligatoire à l’armement des agents, cela constitue avant tout un enjeu majeur pour la réussite des politiques publiques mises en œuvre au quotidien par les maires en matière de sécurité.

M. le Préfet a salué cette initiative de mutualisation originale, qui contribuera à n’en pas douter à l’amélioration de la sécurité des habitants et qui va dans le sens du projet gouvernemental de police de sécurité au quotidien.

Pour sa part, le Procureur de la République, qui participait pour la 1ère fois à la signature d’une telle convention car auparavant seuls les Préfets étaient signataires de ces conventions aux côtés des maires, a félicité les « mariés » en leur souhaitant beaucoup de réussite ; le temps pluvieux de ce jour-là étant de bon augure : « mariage pluvieux, mariage heureux ».

Un pot convivial a clôturé la cérémonie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.