André Bonet et Michel Bolasell présentent leur livre « Les insurgés de la pauvreté » ce 22 octobre à l’Hôtel Pams

andre-bonet-michel-bolasell-presentent-livre-insurges-de-pauvrete-22-octobre-a-lhotel-pams

André Bonet et Michel Bolasell présentent leur livre « Les insurgés de la pauvreté » samedi 22 octobre à 10h30 à l’Hôtel Pams.

La situation de pauvreté ne peut être réduit au simple volet monétaire : le pauvre est d’abord celui qu’on n’écoute pas, qui vit dépourvu de travail, souvent de famille, d’affectivité. Il est l’exclu de la relation humaine… Comment et pourquoi, depuis des siècles, tant de personnes ont-elles choisi de consacrer leur vie à venir en aide aux démunis et à diminuer leur souffrance ?

Depuis les pionniers que furent François d’Assise, Vincent de Paul, Jeanne Jugan et Benoît Labre, jusqu’aux contemporains tels que Dom Helder Camara, Pedro de Madagascar, Julien Lauprêtre, Muhammad Yunus, Coluche, Bill Gates ou le pape François, voici une véritable chaîne de fraternité qui s’est ainsi instaurée au cours des siècles.

Hommes et femmes, croyants ou incroyants, connus et méconnus, issus de différents milieux et des cinq continents, ces insurgés de la pauvreté sont ici décrits dans leurs engagements. Destins exceptionnels de courage et d’altruisme, à méditer pour nous reprendre à espérer. Car, comme l’écrit Jean-Christophe Rufin en préface à cet ouvrage : « Il reste encore beaucoup à inventer, à tenter, à partager. »

Ce livre sert à redire sans fin que la misère est une violation des droits humains. Il faut prendre conscience de ce scandale et s’en émouvoir. Et comme l’émotion ne suffit pas, elle appelle à agir. Mais qui donc agit puisque du Moyen Âge à nos jours, la pauvreté est là toujours ?
L’insolence d’un développement anarchique de tous les progrès qui témoignent du génie inventif de l’homme ne masque pas les tristes avancées de la misère. La pauvreté qui pousse les hommes hors de leur humanité provoque la révolte des cœurs depuis si longtemps que le combat semble vain, comme une main se tend pour retenir de l’eau.

Et pourtant, à chaque époque, des hommes ont choisi le camp des pauvres. Ils se sont dressés contre la misère. Ces insurgés de la pauvreté nous rappellent le devoir de colère et la résistance à ce qui n’est pas une fatalité.

André Bonet et Michel Bolasell leur consacrent un ouvrage qui fait du bien et décrit « une véritable chaîne de fraternité au cours des siècles ». On y rencontre des personnalités admirables « dont le bonheur est incompatible avec le malheur des autres » comme le dit Jean-Christophe Rufin dans sa préface. « Il reste beaucoup à inventer, à tenter, à partager » dit-il aussi, en porte-drapeau de cette bande d’hommes de bonne volonté, le cœur tourné vers le ciel et les mains dans le cambouis du réel.

Cette armée de la bonté témoigne de ce que l’humanité a finalement de meilleur. François d’Assise, jeune mondain, s’est défait de ses richesses encombrantes. Ce vagabond du partage trouve écho aujourd’hui chez François, le pape des pauvres.

Vincent de Paul a créé une œuvre de charité qui dure plus longtemps que les empires de la finance. Benoît Joseph Labre, le routard, comme Jeanne Jugan, la mendiante aux deux cents maisons d’accueil ; les banquiers comme Benjamin Delessert ou Mohammed Yunus qui ont fait de l’argent un moyen et non une fin, sœur Emmanuelle et ses chiffonniers, Mère Teresa et Coluche, tous différents, tous engagés aux côtés des abandonnés, tous humains.Comme ce Pepe Mujica, le président de l’Uruguay, comme les milliardaires philanthropes Bill Gates et Mark Zuckerberg, tous ceux-là et bien d’autres nous disent que le refus de la misère, c’est un combat d’une vie et non pas d’une journée.

C’est le combat de tous ceux qui ont l’humanité en partage. Car les amis de la fortune et les gueux sont des frères. On ne laisse pas tomber sa famille.

Le programme :
André Bonet et Michel Bolasell sont les invités du CML et de la Ville de Perpignan. Séance de dédicaces et présentation du livre « Les Insurgés de la pauvreté », éditions Philippe Rey, samedi 22 octobre à partir de 10h30 à l’hôtel Pams, avec le concours sur place de la librairie Siloé. Le débat sera animé par Jean-Jacques Bedu et Yann Proix.

Entrée libre. Renseignement CML : 04 68 51 10 10.

Abonnez-vous gratuitement au site :

[wysija_form id= »1″

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.