À vos cannes !

Pêcheur pratiquant son activité
©FDPPMA66

Le deuxième week-end de mars est, chaque année, coché sur le calendrier des pêcheurs du département. Ils peuvent enfin sortir leurs cannes, et partir à la rencontre des cours d’eau. Dans le département, la Fédération des Pyrénées-Orientales pour la pêche et la protection du milieu aquatique encadre la pratique. Le président Albert Parès, et l’agent de développement Jérémy Trantoul, exposent le fonctionnement.

C’est à Millas, avenue des Bouillouses, que la Fédération des Pyrénées-Orientales pour la pêche et la protection du milieu aquatique veille au bon fonctionnement des activités. « Depuis le début de la saison, nous comptons 4 455 cartes de pêche délivrées dans le département » précise Albert Parès. Différents types de cartes sont proposées, la carte départementale (pour pêcher dans les P-O), la carte inter-fédérale qui concerne pratiquement toute la France, mais aussi des cartes pour découvrir la pratique, « nous proposons par exemple des cartes journalières ou hebdomadaires » indique Jérémy Trantoul. Pour l’acquisition, pas besoin de se rendre forcément dans des pointes de vente (siège fédération, AAPPMA, magasins pêche…), « tout est directement accessible en ligne, la pêche s’adapte et se modernise » sourit le président Albert Parès.

Cette année, la demande de carte est en forte hausse, une embellie qui peut s’expliquer par la définition même de la pêche « c’est un sport solitaire, en pleine nature, les adeptes peuvent donc s’évader et prendre l’air, ce qui n’est pas anodin en cette période » explique le président. Attention, comme son nom l’indique, la structure ne se préoccupe pas seulement de la pratique, mais elle veille également à la préservation de l’environnement et des milieux aquatiques par le biais d’un pôle technique qui s’occupe d’étudier ces derniers. « La pêche est une grande science, les pêcheurs sont les sentinelles de nos cours d’eau, nous devons en prendre soin » ajoute Albert Parès.

Des événements en collaboration avec les AAPPMA

La fédération met en place de nombreuses initiatives dans le but d’intéresser les jeunes, « nous intervenons dans les écoles pour faire découvrir les milieux aquatiques et la pratique, parfois nous proposons des initiations » détaille Jérémy Trantoul. Des événements sont aussi proposés au long de la saison: l’école de la pêche, les estiv’pêche, les rencontres pêche…La fédération des P-O accompagne les 29 AAPPMA (Association Agréée de Pêche et de Préservation des Milieux Aquatiques) du département dans les initiatives qu’elles proposent « nous sommes là pour les soutenir par exemple lors des concours » souligne Albert Parès.

Une grande diversité dans le pêche catalane

Dans le département, la pêche est diverse, à la fois par les parcours proposés mais aussi par les poissons rencontrés. « La truite est l’emblème de notre département, mais on trouve aussi des brochets, des carpes, des perches, des black bass… » énumèrent les deux hommes. Pour les parcours, un nouveau type prend de plus en plus de place: le « No Kill ». Il est établi sur des zones bien précises où les pêcheurs relâchent systématiquement le poisson « l’AAPPMA d’Amélie-les-bains vient justement d’en ouvrir un » illustre le président. En plus des « No Kill », on retrouve les parcours « float-tube », « pêche de loisir » (alimenté par des lâchers), des parcours en barque… Le but est de proposer une offre qui convienne à tous « il y en a pour tous les goûts, les envies et tous les pêcheurs dans le département » assure Albert Parès. Toutes les informations et les actualités de la pêche dans les P-O sont à retrouver sur le site.

À noter que les élections qui devaient avoir lieu pour renouveler les bureaux des AAPPMA du département sont repoussées d’un an, tout comme les élections de la Fédération des Pyrénées-Orientales pour la pêche et la protection du milieu aquatique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.