A propos de la grève du Train Jaune…

a-propos-de-la-greve-du-train-jaune-2

Depuis début juillet un certain nombre de cheminots, dont certains du Train Jaune, observent une grève tous les lundi et jeudi matin pour protester contre le refus de la direction de la SNCF de revenir sur la suppression de postes d’agents de circulation, notamment sur le Train Jaune. Le comité d’usagers nous communique sous le titre « Grève du Train Jaune : On voudrait tous qu’elle cesse ! » avec prière d’insérer :

« C’est une situation pénible en pleine saison touristique et le comité d’usagers ne peut que comprendre et soutenir la colère des offices de tourisme et des professionnels de ce secteur sensible.

Si une dizaine de trains sur les soixante dix hebdomadaires sont ainsi supprimés, il n’en reste pas moins vrai que plus de 140 trains ont été supprimés depuis le premier avril, et pas pour faits de grève, mais pour cause d’incurie de la direction, de pannes de matériel, et de réquisition de conducteurs sur d’autres lignes.

Ce que les cheminots dénoncent ,et à juste titre, c’est la dégradation brutale du service depuis la création du nouvel établissement de Villefranche qui était censé tout régler.

Les suppressions d’emplois qui sont annoncées auraient pour conséquence de supprimer encore plus de trains et de circulations. Nous étions à 16 circulations jour il y a cinq ans, nous sommes à dix aujourd’hui et nous passerions certainement à six si la direction SNCF maintient ce projet de suppressions de postes.

Ni le secteur touristique, ni le service public pour les usagers n’ont rien à gagner à cette décision, et si les cheminots n’ont d’autre recours que cette grève qui leur fait perdre aussi une partie de leur salaire, c’est que la direction qui avait laissé entrevoir un report de la mesure est… partie en vacances !

Une réunion de la dernière chance est prévue demain à Perpignan, mais il y a fort à craindre que la chaise de la direction ne soit vide

Alors oui, le comité d’usagers, comme tous les acteurs raisonnables de ce dossier qui travaillent à une modernisation ambitieuse du Train Jaune, souhaite que cette grève s’arrête vite, que la direction SNCF sorte de son immobilisme et de son obstruction aux décisions de la Région et revienne vite à la table de négociations.

Oui nous avons besoin d’un train jaune qui circule tous les jours, avec plus de circulations mais en sécurité.

Trop d’emplois ont été supprimés sur cette ligne, trop de trains sont supprimés pour les raisons les plus diverses et c’est cela qui coute cher à l’économie du haut canton. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.