Saint-Laurent de la Salanque : Hydromobil traite l’eau de l’Algérie

hydromobil-traite-leau-de-lalgerie
Alain Got, maire Saint-Laurent, et Laurent Gauze, vice-président de la Métropole Perpignan Méditerranée, aux côtés des frères Stéphane et Jean-Marie Morales, qui dirigent Hydromobil International, et de Laurent Reboisson, P-DG du Groupe Européenne de Traitement des Eaux (photo@PMM)

Le groupe industriel ETE (Européenne de Traitement des Eaux), grâce à sa filiale Hydromobil International située à Saint-Laurent-de-la-Salanque, construit une structure flottante pour le captage des eaux d’un barrage en Algérie.

Hydromobil International est une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de dispositifs de pompage permettant de capter les eaux à niveau variable des rivières et des barrages. La technologie repose sur plus de 120 modèles développés depuis 40 ans, par leur concepteur Yvan Hermitant.

Le procédé flottant en fin d’assemblage actuellement visible dans les ateliers de ETE est destiné à l’alimentation en eau potable de 160 000 habitants de la région de la wilaya d’El Tarf, située au nord(-est de l’Algérie, près de la frontière avec la Tunisie. Il permettra de pomper les eaux brutes d’un barrage à un débit de 1500 m3/h et ce quel que soit le niveau des eaux. L’eau sera ensuite refoulée vers deux usines de traitements d’eau potable.

Le marché d’une durée d’un an et d’un montant supérieur à 1,3 M€, a débuté au mois de juin 2016. Il a nécessité la coopération de plusieurs acteurs locaux, notamment les entreprises SOVEMA (Vauvert dans le Gard) et EDOM SUD (Le Boulou)…

La structure présente une masse totale supérieure à 60 tonnes. Les équipements et les structures mécano- soudées ont été assemblés dans l’atelier d’ETE, toujours à Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Après le démontage et la mise en peinture, les éléments vont être mis en containers puis transportés par bateau vers le port algérien d’Annaba. Le montage sur site s’effectuera en collaboration avec des équipes locales sous supervision d’une équipe française.

La structure flottante sera implantée en juin à plus de 200 mètres de la berge. Une fois mise en service, elle assurera la distribution sécurisée d’une eau de qualité. Plusieurs projets similaires sont à l’étude sur le continent africain promettant à l’entreprise une forte croissance dans les mois et années à venir.

L’atout majeur de l’entreprise est sa diversification dans les différents secteurs d’activités où elle évolue. Alain Got, maire de Saint-Laurent-de-la-Salanque, délégué communautaire Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), n’hésite pas à mettre en avant ETE dès que l’occasion se présente, soulignant, ce jour-là, en présence de Laurent Reboisson, P-DG d’Hydromobil International, et de Laurent Gauze, président de l’ADE-PMI, vice-président de PMM, « que les fils Morales, Stéphane et Jean-Marie, sont bien décidés à poursuivre passionnément l’œuvre fondatrice de leur père, José. Ils font partie des forces vives de notre bassin de vie, ils portent l’empreinte de notre dynamisme (…). Il faut être fier du développement de telles entreprises à l’export à partir de notre espace territorial ».

Laurent Gauze a également tenu à mettre en valeur le tissu économique et commercial de la Salanque, « partie intégrante du territoire de la Métropole. Au-delà de cet exemple familial, privé, je constate que les projets portés par la Métropole essaiment dans de nombreuses communes, aux quatre coins de notre Communauté Urbaine ! Chaque fois qu’il faudra le dire, l’écrire, le démontrer, je serai là, je répondrai présent. C’est vrai, comme l’a exprimé avant moi M. Got le maire de Saint-Laurent, et je remercie aussi M. Reboisson le P-DG d’Hydromobil International d’accompagner très efficacement la famille Morales, que nous sommes-là en présence d’une belle entreprise qui exporte un sacré savoir-faire. Je ne dirai qu’un mot : bravo ! ».

Laisser un commentaire