Romain Grau à Bercy à la rencontre du Ministre des comptes publics

romain-grau-a-bercy-a-la-rencontre-du-ministre-des-comptes-publics

Romain Grau avec les autres députés de la majorité parlementaire membres de la commission des finances ont été reçus pour un petit déjeuner de travail à Bercy par le Ministre des comptes publics, Gérald Darmanin. Le député des Pyrénées-Orientales avait déjà participé à une réunion de travail de ce type il y a quelques semaines et d’autres auront lieu régulièrement dans l’année qui vient.

Il s’agit de moment très intéressants dans le travail parlementaire dans la mesure où ils permettant à la fois au Ministre d’exposer en amont les projets gouvernementaux et aux Députés de faire remonter les doléances et suggestions venant du terrain.
Aujourd’hui, ils ont pu évoquer quelques sujets sur lesquels l’action du gouvernement sera fondamentale.

Ainsi, le Ministre a rappelé les orientations gouvernementales pour respecter le programme du Président sur le plan financier : réduction de la pression fiscale sur les entreprises et les particuliers ; réduction des dépenses publiques ; réduction du déficit sous les 3% pour se mettre en mesure d’atteindre un équilibre budgétaire d’ici la fin du mandat (équilibre qui a été atteint pour la dernière fois en… 1974). Sur ce sujet, tous les députés ont insisté sur le fait qu’il convenait d’exposer cette vision pluriannuelle et ce cap afin de toujours mieux faire comprendre la politique conduite et les résultats espérés en termes économiques et de création d’emplois.

Le Ministre a aussi rappeler que la réforme de la taxe d’habitation permettrait à de nombreux contribuables de gagner en pouvoir d’achat. Le phasage envisagé serait de conduire cette réforme en trois ans en réduisant pour 80% des Français la taxe d’habitation d’un tiers chaque année. Pour prendre un exemple chiffré, si le montant acquitté de taxe d’habitation d’élève à 600€, il y aura une réduction de 200€ en 2018, de 200€ e, 2019 et de 200€ en 2020. Il s’agira donc de vrai gain en termes de pouvoir d’achat. Pour les collectivités locales, il n’y aura pas de manque à gagner pour deux raisons. D’abord, l’engagement du Président est clair et il l’a rappelé lors des assises des territoires qui ont eu lieu au Sénat en juillet dernier : il y aura compensation à l’euro euro pour les communes. Par ailleurs, le mécanisme choisi devrait être celui du dégrèvement et non de l’exonération. Ce choix est sans incidence sur les contribuables. Il est en revanche essentiel et très positif pour les Communes dans la mesure où il permettra de tenir compte du dynamise des bases de voir les compensations effectuées par l’État évoluées en parallèle des bases imposables.

Laisser un commentaire