Ressources modestes ? L’ACS contribue à une meilleure prise en charge des dépenses de santé

ressources-modestes-lacs-contribue-a-une-meilleure-prise-en-charge-des-depenses-de-sante

Destinée aux assurés avec des faibles revenus, l’ACS apporte une aide financière pour payer une complémentaire santé à ceux qui ne bénéficient pas de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire). En complément d’une prise en charge d’une partie ou de la totalité de sa mutuelle, l’ACS offre de nombreux avantages.

L’ACS, UN VRAI COUP DE POUCE POUR LE BUDGET SANTÉ…
En versant une aide annuelle dont le montant varie de 100 à 550 euros par personne selon l’âge et les revenus, l’ACS facilite la souscription à une complémentaire santé et offre ainsi une prise en charge de ses soins plus complète.

Mais ce dispositif présente aussi d’autres atouts permettant d’alléger ses dépenses :
– plus besoin d’avancer de frais lors de consultations auprès des professionnels de santé, car l’ACS donne droit au tiers payant intégral ;
– ni de régler des dépassements d’honoraires : dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés et sur présentation de l’attestation ACS, les médecins généralistes et spécialistes conventionnés en secteur 2 pratiquent le tarif de base ;
– ni d’être redevable de la participation forfaitaire de 1€ (pour une consultation, un acte médical…) et des franchises médicales (par exemple : 0,50€ par boîte de médicament délivrée).

Ainsi, pour une consultation auprès d’un médecin ou d’un spécialiste, les bénéficiaires de l’ACS n’auront rien à payer.

BON A SAVOIR : avec l’ACS, la facture d’énergie diminue aussi
L’octroi de l’ACS donne accès à des tarifs avantageux pour le gaz ou électricité, sans démarche supplémentaire puisque les coordonnées des bénéficiaires sont directement envoyées aux fournisseurs d’énergie. Les tarifs sociaux de l’énergie sont donc accordés automatiquement.

POURTANT, LE RECOURS À CETTE AIDE EST INSUFFISANT
L’ACS semble insuffisamment connue : en effet, la Drees a évalué à 3,87 millions le nombre de personnes y ayant droit en 2014, alors qu’elle a été attribuée à plus de 1,3 million de personnes l’an dernier, dont 13 197 dans les Pyrénées-Orientales. Le nombre de bénéficiaires a toutefois progressé de près de 8 % par rapport à 2015, ce qui représente 100 000 bénéficiaires en plus. Dans les Pyrénées-Orientales, cette progression était de 7 %.

DES CAMPAGNES D’INFORMATION POUR FAIRE CONNAÎTRE L’ACS
L’Assurance Maladie renouvelle cette année sa campagne d’information nationale sur l’ACS initiée l’an dernier; celle-ci met en avant ses avantages pour les bénéficiaires et a pour objectif d’inciter les personnes avec de faibles revenus à se renseigner sur leurs droits.

Déclinée sous forme de spots radio et de contenus sponsorisés sur Internet, la campagne vise à toucher des populations plus fragiles économiquement, jeunes, demandeurs d’emploi et seniors. Des affiches et des brochures sont présentes dans les accueils des intervenants sociaux qui accompagnent les personnes en situation de non-recours aux droits ou en quête d’information sur les prestations sociales. Comme l’an dernier, la campagne se déroulera en deux vagues, de février à mars puis à l’automne 2017.

BON A SAVOIR : COMMENT FAIRE VALOIR CES DROITS ?
Pour vérifier son éligibilité à l’ACS, rendez-vous sur le simulateur en ligne d’ameli (ameli.fr). Ensuite, il suffit de télécharger un dossier de demande depuis le site de l’Assurance Maladie, de le remplir et de le renvoyer, ou de le déposer directement à sa caisse d’assurance maladie. Pour tout savoir sur les conditions et les démarches concernant l’ACS : un numéro de téléphone, le 0 800 971 391 (service et appel gratuits).

ressources-modestes-lacs-contribue-a-une-meilleure-prise-en-charge-des-depenses-de-sante

Laisser un commentaire