Rassemblement contre l’antisémitisme à Perpignan

rassemblement-contre-lantisemitisme-a-perpignan
Nicolas Dupont Aignan et Damien Albanell au camp de Rivesaltes

Ludovic Bonnet, délégué à la communication DLF66 et Damien Albanell, secrétaire départemental DLF66, nous communiquent sous le titre « Debout La France Pays catalan non convié au rassemblement contre l’antisémitisme », avec prière d’insérer :

« Complaisance pour les uns, persona non grata pour les autres …

Tout comme le Délégué Départemental du RN66 Louis Aliot, le Secrétaire Départemental de DLF66 Damien Albanell, n’était pas convié ce mardi soir par les instigateurs socialistes du rassemblement contre l’antisémitisme ayant eu lieu place de la République à Perpignan.

Ceci constitue selon nous une énième faute politique des partis en place depuis bien longtemps en France et plus particulièrement ici, dans les Pyrénées-Orientales. L’union nationale devrait prévaloir contre l’antisémitisme, l’islamisme radical et bien entendu contre le racisme et l’homophobie de tout bord. En excluant certains partis du combat global contre les folies des hommes, vous excluez des millions d’électeurs comme s’ils étaient illégitimes, comme s’ils étaient des citoyens de seconde zone. Voilà une bien piètre manière de combattre la haine, chers républicains, chers socialistes, chers en marche.

Fort heureusement nous sommes là. Politiciens certes non professionnels à DLF Pays Catalan, de différents horizons, ayant pour chacun d’entre nous une vie bien chargée qui ne nous empêche pas de tendre l’oreille, d’écouter et de tenter de comprendre sans jamais aucun tabou, les différents points de vues de cette France malade, parce qu’en perte totale de valeurs et de convictions.

« L’an ZÉRO », Mars 2012, un terme technique employé au sein des groupes d’interventions de la police nationale. L’antisémitisme tue à nouveau. Nous savions bien avant cette date à l’époque à Debout la République qu’un antisémitisme culturel dangereux prenait de plus en plus d’essor dans les banlieues synonyme de « condamnation à fuir » pour d’innombrables juifs. Nous n’avons jamais été entendu sous couvert de pseudos discours libertaires.

La France est aujourd’hui un pays qui a des états d’âmes pour le pire de l’antisémitisme :
– 130 djihadistes qui vont revenir sur le sol français : nous préconisons qu’ils soient jugés sur place ou qu’ils soient expulsés aux îles Kerguelen à la manière d’un Guantanamo américain
– plus de 150 mosquées salafistes : nous préconisons de les fermer, toutes les religions en France ont œuvré pour enrayer leurs fondamentalistes, il doit en être de même pour l’islam radical

Face à l’antisémitisme Debout La France prétend être capable de combattre un mal profond bien installé en France de gauche à droite et de bas en haut et s’il y a bien un parti qui ne peut être taxé de complaisance avec des mouvements racistes c’est bien le notre. A l’inverse de l’ensemble de la caste politique et associative, la « libération de la parole » ne nous fait pas peur, bien au contraire elle permet selon nous d’identifier le mal enfouit et de le combattre au grand jour … ».