Oui au Pays Catalan au soutien de la station de Puyvalador

Le mouvement Oui au Pays Catalan nous communique sous le titre « Stop aux stations fantômes », avec prière d’insérer :

« Après le Puigmal en 2013, voici que, 5 ans plus tard, ce serait au tour de Puyvalador de disparaître sur fond de manque de volonté politique et d’ambition de développement.

Mais c’est sans compter sur des collectifs de sauvegarde, sur certains élus, et sur Oui au Pays Catalan, qui se battent avec force et détermination pour sauver des parties de notre territoire. Oui au Pays Catalan s’insurge contre la liquidation de la station et exhorte sa municipalité à tout mettre en oeuvre, sous forme de coopérative ou en gestion privée, pour relancer les machines avant les prochaines vacances de février. Car, plus le temps passe, plus il sera difficile de réactiver Puyvalador. La fermeture définitive ne stopperait d’ailleurs pas les frais, puisque la commune devrait démonter à sa charge les infrastructures, démantèlement estimé entre 500 000 et 1 million d’euros !

Mais s’il n’y a pas une réflexion globale et une action commune sur le développement touristique des hauts cantons, la seule question qu’il restera à poser sera la suivante : à qui le tour la saison prochaine ? Un grand plan marketing et communication pour « vendre les Neiges Catalanes » est donc nécessaire, et pour ce faire, le Pays Catalan doit récupérer toutes les compétences en matière de tourisme et doit cibler une clientèle moyen/haut de gamme (CSP+), sportive, familiale à la recherche de bien-être, de ressourcement et d’ouverture culturelle.

Les richesses du Capcir, de la Cerdanya et du Haut-Conflent permettent de mettre en place ou développer des activités 4 saisons, plus rentables et moins dépendantes du « tout ski ». L’identité catalane est une plus-value pour se démarquer d’autres territoires. En effet, nous ne pouvons pas compter sur la promotion coûteuse de la Région Occitanie qui nous noie dans un ensemble étranger à nous, et qui, par exemple, ne différencie pas la station touristique de Piau Engaly dans les Hautes-Pyrénées, de notre Formiguères. D’ailleurs, on a vu ce que naguère la campagne régionale « Sud de France » a apporté à notre département, strictement rien, à part creuser le déficit public.

Ce plan marketing et communication pour nos hauts cantons doit être déployé dans un premier temps sur la zone de chalandise du triangle Barcelona-Montpellier-Toulouse, puis dans toutes les capitales européennes. Cela implique parallèlement des efforts au niveau des infrastructures pour que nos comarques de montagne soient mieux desservies depuis les gares et aéroports du territoire et que la moyenâgeuse RN116 soit enfin terminée…

Avec Oui au Pays Catalan, défendons la station de Puyvalador. »

Laisser un commentaire