Le moustique tigre sous surveillance…

Le moustique tigre est désormais implanté et actif dans l’ensemble des départements de la région Occitanie. Ce moustique exotique, qui a su s’adapter à notre climat, est une préoccupation de santé publique en raison de sa capacité à transmettre, sous certaines conditions, des maladies infectieuses comme la Dengue, le Zika ou le Chikungunya.

En Occitanie, l’Agence régionale de santé Occitanie, les Conseils départementaux, l’Agence nationale de santé publique/Santé publique France, les préfectures et les services de l’État en région Occitanie, les collectivités locales, se mobilisent afin de limiter les risques de transmission de ces maladies.

Il s’est installé depuis 2004 en France métropolitaine et est désormais implanté et actif dans tout le sud de la France dont les 13 départements d’Occitanie (Ces départements sont classés au niveau 1 du plan national anti-dissémination du Chikungunya, de la Dengue et autres arboviroses.

Le Ministère chargé de la santé a mis en place un dispositif de surveillance. Il s’articule autour de trois grands axes : – la détection précoce de la présence de ces moustiques vecteurs, – une surveillance des cas humains de maladies concernées (Dengue, Chikungunya, Zika…) – une sensibilisation des personnes résidant dans les zones où ces moustiques sont présents et actifs. Dans chaque département, l’ensemble des actions est coordonné par le Préfet au sein d’une cellule départementale de gestion.

Une fois implanté, le moustique ne peut être éradiqué. Face à cette menace, le rôle des pouvoirs publics est important. Cependant, chacun de nous à son niveau peut agir. Seuls l’effort collectif et une prise de conscience citoyenne permettront de réduire les risques et limiter l’expansion du moustique tigre en Occitanie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.