L’association du Pays de la Vallée de l’Agly achève son étude de la ressource en eau pour le Bassin Versant de l’Agly

lassociation-pays-de-vallee-de-lagly-acheve-etude-de-ressource-eau-bassin-versant-de-lagly
Le président du Pays, Pierre Estève, entouré des présidents des ASA et des divers partenaires de l'étude ©Pays de la Vallée de l'Agly

Ce vendredi 13 janvier 2017 était à marquer d’une pierre blanche pour l’Association du Pays de la Vallée de l’Agly (APVA). En effet, au bout d’un travail commencé en 2011 et une 1ère étude menée en amont du barrage de l’Agly, le Pays vient de clôturer une 2ème étude, cette fois-ci à l’aval, sur la ressource en eau du bassin versant de l’Agly. Il s’agissait surtout de doter les ASA des canaux d’irrigation d’un plan d’actions personnalisé leur indiquant leurs marges de manœuvre pour optimiser la ressource en eau tout en assurant la satisfaction des usages agricoles.

C’est donc en présence des partenaires locaux, fortement mobilisés tout au long de l’étude (Conseil Départemental 66, DDTM 66, Chambre d’Agriculture 66, Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Agly (SMBVA) et la commune de Claira) que Pierre ESTEVE, Président du Pays de la Vallée de l’Agly, a remis un programme d’actions détaillé et personnalisé aux présidents des 5 Associations Syndicales Autorisées (ASA) des canaux d’irrigation concernées par l’étude : 2 ASA de Claira, 1 ASA d’Espira de l’Agly, 1 ASA de Rivesaltes et 1 ASA à cheval entre Espira et Rivesaltes.

Réalisée par le bureau d’étude ENTECH Ingénieurs Conseils, grâce aux cofinancements de l’Agence de l’eau, du Conseil Régional et du Conseil Départemental, cette étude, dont la qualité a été saluée par tous les participants, constituait un préalable incontournable pour permettre aux ASA de bénéficier de financements publics pour réaliser des travaux. Les partenaires présents ont également tenu à souligner l’importance du service rendu par le Pays aux divers usagers (ASA, agriculteurs, jardiniers amateurs…), en ayant fait le choix de porter ces deux études, représentant un coût total de 105.000€. En effet, habituellement dans le département, celle-ci sont directement prises en charge par les ASA. Ainsi, la solidarité et la mutualisation des moyens souhaitées par les élus de l’APVA ont permis aux ASA du territoire de gagner du temps et surtout de conserver leurs fonds pour les travaux à mener.

L’ASA du Canal de Rivesaltes a d’ores et déjà pu déposer des demandes de subvention auprès de partenaires financiers publics sur des travaux préconisés par l’étude et qui permettraient, grâce à l’économie d’eau générée, la création d’un périmètre d’irrigation entre les communes d’Espira de l’Agly, Peyrestortes et Baixas. A l’échelle des 5 ASA, ce ne sont pas moins de 2 millions de m3 d’eau qui devraient être économisés grâce aux travaux identifiés dans l’étude. Un élément pour le moins intéressant lorsque nous connaissons la situation du Bassin Versant de l’Agly qui est soumis, chaque année, à des étiages (abaissement exceptionnel du débit d’un cours d’eau) de plus en plus sévères et récurrents.

Après 5 années d’animation et de coordination des partenaires et acteurs de cette mission, désormais achevée et réussie, l’Association du Pays de la Vallée de l’Agly passe donc le relais à la Mission Canaux de la Chambre d’Agriculture 66 et au Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Agly qui assureront, de manière complémentaire, le suivi et l’accompagnement des ASA dans leurs différentes démarches. La première intervenant prioritairement sur des canaux à vocation agricole et le second sur tous les autres canaux d’irrigation.

Cette réunion a également été l’occasion de saluer l’importance du travail mené, notamment par la Chambre d’Agriculture, pour arriver à un accord sur le débit minimum réservé de l’Agly, c’est-à-dire le débit minimal obligatoire d’eau qui doit être laissé dans le cours d’eau pour assurer le fonctionnement minimal des écosystèmes.

Claude JORDA, VicePrésident de la Chambre d’Agriculture, en a également profité pour alerter les Présidents des ASA présents, de la nécessité pour eux de se mobiliser, dans les prochains mois, dans le cadre de l’élaboration d’un Plan de Gestion Quantitative de la Gestion en Eau (PGRE) sur le territoire de l’Agly, dont l’animation a été confiée au SMBVA. Concrètement, il s’agira pour tous les usagers du Bassin Versant de définir ensemble des règles de partage de l’eau en tenant compte des 2 usages principaux du cours d’eau : le milieu aquatique et l’agriculture.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.