La députée Laurence Gayte fait le point sur la législation entourant l’usage du glyphosate

la-deputee-laurence-gayte-fait-le-point-sur-la-legislation-entourant-lusage-du-glyphosate

Laurence GAYTE, députée de la 3ème circonscription des Pyrénées-Orientales, nous communique sous le titre « GLYPHOSATE – Loi EGALIM », avec prière d’insérer :

« Le contexte : l’Europe
En novembre 2017, la commission européenne était amenée à voter sur le renouvellement de la licence d’utilisation de l’herbicide « glyphosate » qu’elle souhaitait porter à une durée de 10 ans, dans un premier temps.

La tribune
C’est pourquoi, dans cette perspective, des députés de la majorité se sont particulièrement mobilisés sur le sujet. Dans ce contexte et dès le mois d’octobre, je faisais partie des 54 députés de la majorité qui souhaitaient une négociation ferme sur la fin de l’autorisation de l’utilisation de cet herbicide : nous avons signé une tribune, parue dans Le Monde, afin de peser sur la décision de la commission européenne en demandant une interdiction « le plus rapidement possible » de l’utilisation du glyphosate pour « sortir du glyphosate comme il se doit tout en accompagnant les agriculteurs dans cette transition dans un calendrier court et réaliste».
Cette démarche a permis d’alimenter le débat et de peser avec succès sur la commission européenne qui a finalement voté un renouvellement de 5 ans (au lieu de 10 ans).

La position de la France : interdiction en 2021
La position de la France avait été clairement communiquée par le Président de la République : le glyphosate doit être interdit en France au plus tard dans 3 ans.

Egalim : la carte de la confiance, sous contrôle
Lors de l’examen de la loi EGALIM, nous avons souhaité jouer la confiance avec les agriculteurs en ne gravant pas, dans la loi, la sortie du glyphosate en 2021.
Christophe CASTANER l’a répété : la confiance n’exclut pas le contrôle » et je resterai particulièrement vigilante à la mise en oeuvre des solutions de remplacement. A cet effet, j’ai demandé à intégrer le groupe de travail portant sur la sortie du glyphosate, qui est en cours de création à l’Assemblée nationale. S’il n’y a pas « d’avancées dans 24 ou 18 mois », les députés LREM agiront à nouveau pour une interdiction du glyphosate.
»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.