La commune de Leucate a inauguré une collection permanente Henry de Monfreid

la-commune-audoise-a-inaugure-une-collection-permanente-henry-de-monfreid

Leucate et son maire Michel Py ont inauguré, devant une foule nombreuse et l’association des amis d’Henry de Monfreid, représentée par son président Serge Picarel, une exposition qui continue une grande histoire : celle du fameux aventurier né à la Franqui (territoire de la commune de Leucate, dans l’Aude), en 1879.

La ville de Leucate n’en est pas à son premier hommage à Henry de Monfreid : sous l’égide de son maire Michel PY, elle construit progressivement, depuis de longues années, un fonds précieux de manuscrits, objets, aquarelles, éditions rares, ayant appartenu ou été créées par ce grand personnage. Explorateur né à La Franqui en 1879, contrebandier, flibustier, pêcheur de perles…mais aussi peintre et homme de lettres, il hanta pendant près de 40 ans les rivages de la mer rouge et la corne de l’Afrique. Figure marquante de son époque, il inspira Hergé avec son best seller « Les secrets de la mer rouge », au point que le créateur du reporter à la houpette le fit apparaître dans « Les Cigares du Pharaon », sans le nommer, sous les traits d’un capitaine qui sauve Tintin et Milou de la noyade dans la mer rouge.

L’année passée, la magnifique exposition Tintin, venue de la Somerset House de Londres, diligentée par le musée Hergé et donnée à Leucate à l’espace Henry de Monfreid, était donc étroitement liée à cette histoire locale. A Leucate, Henry de Monfreid est entré dans le langage courant !

L’exposition qui vient d’être inaugurée est rare. En plus d’objets acquis au fil des ans – la reproduction d’un buste en bronze réalisé à l’effigie du personnage, deux lettres manuscrites – la ville présente 10 aquarelles évoquant La Franqui parmi lesquelles « La Boîte à sel » (la petite maison qu’Henry de Monfreid s’était fait construire en bois à Leucate), une médaille de bronze frappée par la Monnaie de Paris à l’effigie du personnage, beaucoup de livres remarquables de 1ère édition dont « L’envers de l’aventure »… qui deviennent aujourd’hui une collection permanente à l’espace bien nommé Henry de Monfreid.

Cette collection illustre aussi le souhait de la municipalité d’entretenir, cultiver la mémoire. Le maire Michel PY a ainsi rappelé ce travail essentiel, qui consiste aussi à graver dans les murs, et sur les constructions, les noms des figures locales. Depuis de longues années, Leucate honore ainsi ses explorateurs, artistes, ses bâtisseurs, ses héros, héroïnes, ses écrivains… En juin 2009, le bâtiment de la mairie annexe s’est ainsi transformé en « espace Henry de Monfreid ». L’avenue Jean et Henri Sarrail, en hommage au pilote et son fils, l’avenue Louis-Charles Pinet de Gaulade, en hommage au peintre sculpteur, ou encore l’école André Héléna, baptisée récemment en hommage à l’écrivain leucatois, père fondateur du roman noir… sont autant de signes que Leucate ne perd pas sa mémoire, Leucate ne perd pas son âme !

Laisser un commentaire