Festival du film d’archéologie sous-marine à Collioure et Port-Vendres

festival-du-film-darcheologie-sous-marine-a-collioure-et-port-vendres

Créée en novembre 2016, l’association SUBCAM Archéologie prévoyait de mettre en place des rencontres autour du film d’archéologie sous-marine pour attirer l’attention sur un patrimoine englouti le long de la Côte Vermeille en particulier aux abords côtiers de Collioure et de Port-Vendres. Après le succès de la première édition, il a été décidé de reconduire le festival tous les ans. Le défi est de taille, dans la mesure où les films tournés sur les sites sous-marins ne sont pas pléthores. Mais rien ne pouvait arrêter cette équipe portée par des passionnés des fonds marins pour ce qu’ils renferment en richesses archéologiques et pour la magie des images réalisées parfois dans des conditions extrêmes. La 2ème édition du festival André Malraux donnera aux spectateurs l’occasion de découvrir dès vendredi soir, 30 novembre, en ouverture, les secrets engloutis du Lac Titicaca.

A 4000 m d’altitude, entre le Pérou et la Bolivie, nous irons à la découverte d’antiques civilisations sur les palmes d’une équipe de chercheurs dirigée par le jeune archéologue belge, Christophe Delaere. Samedi 1er décembre nous aurons tous le plaisir de revoir le petit chef d’œuvre réalisé par Fabrice Paul (EDIKOM, agence française pour la biodiversité, parc naturel marin du golfe du lion), qui vient d’être distingué lors des Rencontres d’Archéologie de la Narbonnaise, « l’histoire extraordinaire de l’épave romaine Port-Vendres 1, la 3ème épave au monde sortie de l’eau de mer en 1974. La présentation en sera assurée par une spécialiste en la matière, Marie-Pierre Jezegou, Ingénieur d’études au DRASSM qui nous aura au préalable transportés « à bord des navires méditerranéens dans l’antiquité ». Pour rester sur le territoire, Laurent Maignot, réalisateur présentera « l’énigme archéologique du Cap Gros », dans le cadre d’une opération menée par l’ARESMAR et en fin d’après-midi, nous pourrons rendre un hommage à l’un des pionniers de l’archéologie sous-marine, Yves Chevalier dans un film qui évoque les premières fouilles à Port-Vendres.

Mais parce que la mer sait contenir des épaves très diverses, souvent moins romantiques que les galions ou autre navires chargés d’or, nous nous devions de partager avec le public des histoires plus sombres comme celle du Haven, l’épave de l’or noir, un film réalisé par Jérôme Espla sur une catastrophe écologique sans pareille.

« El Triunfante », enfin, réalisé par Martin Gonsalès Damonte nous entraîne dans le golfe de Rosas sur la Costa Brava en 1795. Le navire de guerre de 70 canons a sombré dans le conflit opposant l’Espagne aux armées françaises assiégeant la citadelle de rosas.

Conférence et exposition à Collioure, séances cinématographiques à Port-Vendres, le festival du film d’archéologie sous-marine André Malraux innove cette année par la mise en place d’un prix du public qui permettra de distinguer le film qui aura trouvé le meilleur écho auprès des spectateurs.

festival-du-film-darcheologie-sous-marine-a-collioure-et-port-vendres

festival-du-film-darcheologie-sous-marine-a-collioure-et-port-vendres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.