Exposition au Dôme de Port-Vendres : « La vie du Port », par Christophe Desrayaux, du 17 au 30 mars

exposition-au-dome-de-port-vendres-la-vie-du-port-par-christophe-desrayaux-du-17-au-30-mars

A découvrir, l’exposition « La vie du Port » de Christophe Desrayaud au Dôme Centre d’Art de Port-Vendres du 17 au 30 mars, de 10h à 13h et de 15h à 19h.

Christophe Desrayaud est un artiste peintre né en 1961 en Auvergne. Il suit les cours du soir aux Beaux-arts de Clermont-Ferrand en parallèle de ses études médicales. Chirurgien dentiste de profession, il développe des activités artistiques variées allant du croquis, à la peinture en passant par la sculpture et le collage. Il consacre à sa ville d’adoption, Port-Vendres, une large place dans son travail.

Ses dessins et peintures sont influencés par la bande dessinée pour le trait, les estampes des maîtres japonais Hokusaï et Hiroshigé pour les scènes de vie et la combinaison de dessin et de texte, par les peintures Fauves et les CoBra pour les couleurs outrageusement intenses. L’artiste cherche à exprimer l’Ukiyo-e, « le monde de tous les jours saisi sur le vif », c’est-à-dire une sorte de photographie émotionnelle du monde actuel.

L’exposition « La vie du port » rassemble plus d’une vingtaine d’œuvres réalisées entre 2011 et 2017 consacrées au port de pêche et de commerce de Port-Vendres.

Christophe Desrayaud choisit l’acrylique sur toile cirée pour exprimer l’usure du temps et les cycles de vie observés dans le port, espace de transition. Dans ses toiles grands formats (1m x 1,40m pour les plus petites, 3m x 1,4m pour les plus grandes), sans cadre, fixées par des œillets, l’artiste rend hommage aux marins et à leur combat sans fin contre l’épreuve du temps et des éléments. Il illustre la rapidité avec laquelle la nature reprend ses droits.

« L’âme du port semble avoir quelque chose d’immuable »
« Comme un archéologue qui parle d’un peuple en en décryptant les vestiges, les empreintes et les ouvrages, je m’appuie sur la dégradation des navires pour illustrer le quotidien des ouvriers de la mer. Partir en mer, remettre en état son navire, ravaler ses filets, charger et décharger sa cargaison, repartir. L’âme du port semble avoir quelque chose d’immuable, détachée des convulsions extérieures, résiliente éternellement. C’est cette lutte sempiternelle contre l’épreuve du temps et des éléments que je cherche à mettre en valeur dans mes œuvres. »

exposition-au-dome-de-port-vendres-la-vie-du-port-par-christophe-desrayaux-du-17-au-30-mars

exposition-au-dome-de-port-vendres-la-vie-du-port-par-christophe-desrayaux-du-17-au-30-mars

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.