Compteur Linky : rapport annuel de la Cour des Comptes

compteur-linky-rapport-annuel-de-la-cour-des-comptes

Philippe SAINTLOS, président Les Eco-citoyens de Perpignan, nous communique sous le titre « Compteur LINKY: le rapport annuel de la Cour des Comptes confirme la position des Eco-Citoyens de Perpignan », avec prière d’insérer :

« A la lecture du rapport, les « Eco-Citoyens de Perpignan » sont confortés dans leur dénonciation de ce dispositif couteux et inutile pour l’usager. Comme le précise la Cour des Comptes, rien n’indique que des économies d’énergie puissent être réalisées. Le coût de ce déploiement (5.7 milliards d’euros au profit d’ENEDIS et de ses prestataires) étant supporté intégralement par les abonnés, « Les Eco-Citoyens de Perpignan » demandent au maire de Perpignan de faire marche arrière au sujet du compteur LINKY et de renoncer à soutenir ce programme qui n’a pas, toujours selon la Cour des Comptes, de justification économique.

Les « Eco-Citoyens de Perpignan » demandent l’adoption par le conseil municipal d’une délibération s’opposant à la continuation du déploiement sur la commune des compteurs LINKY, et demandant à ce que la CRE (commission de régulation de l’énergie) et l’État suivent les recommandations de la Cour des Comptes:

Pour la CRE : faire évoluer le dispositif de différé tarifaire pour en réduire le coût pour le consommateur et faire évoluer la régulation incitative pour réduire la rémunération maximale dont pourrait bénéficier Enedis.

Pour l’État : mettre en place un véritable pilotage du programme portant sur toutes ses composantes, et notamment la maîtrise de la demande d’énergie.

Après avoir eu des propos douteux sur la question, le maire de Perpignan doit prendre aujourd’hui la mesure des conditions inappropriées et précipitées du déploiement du Linky, dont le coût sera injustement pris en charge par ses administrés, et sans aucun garantie de maîtrise de la demande d’énergie. Les Eco-Citoyens de Perpignan espèrent que la lecture du rapport de la Cour des Comptes l’y aidera. »

Laisser un commentaire