Canet-en-Roussillon : la ville intensifie sa lutte pour la propreté

canet-en-roussillon-la-ville-intensifie-sa-lutte-pour-la-proprete

Des PV (de 35 à 150€) sont prévus contre les propriétaires de chiens qui ne ramasseront pas leurs crottes ! La propreté urbaine est l’affaire de tous et chacun d’entre nous doit prendre sa part de responsabilité.

La commune poursuit ses efforts contre les déjections canines : le nombre de distributeurs de sachets a été porté à 97 bornes et pas moins de 600 000 sachets sont distribués chaque année.

À ce jour, 5 cantonniers, 2 îlotiers, 3 balayeuses et 3 motocrottes couvrent la commune. « Mais le premier acteur de la propreté c’est vous. Nos concitoyens doivent adopter les bons gestes y compris en veillant à ce que leur animal de compagnie ne souille pas l’espace public », rappelle-t-on en mairie.

35 € pour les déjections non ramassées
Après une campagne de communication et une période de prévention, la police municipale effectue chaque année des contrôles qui aboutissent pour certains d’entre eux à des sanctions pécuniaires (35 € pour les déjections non ramassées, 150 € si la mairie porte le procès-verbal devant le tribunal.)

La propreté de Canet-en-Roussillon est un enjeu de taille : « ce n’est que tous ensemble que nous pourrons maintenir la qualité de notre cadre de vie et l’attractivité de notre ville ! », insiste un élu du conseil municipal.

L’arrêté du maire n° 2015-297 énonce ces quelques mesures :

1.1

« Les chiens ne pourront circuler sur les voies publiques que tenus en laisse. »

1.2

« Les animaux qui circuleront librement sur les voies publiques, erreront dans la campagne ou sur la plage avec ou sans collier, seront capturés et mis en fourrière. »

2-1
« L’abandon et les déjections d’animaux sont interdits sur les trottoirs, voies piétonnes, passages protégés, jardins, plages et plus généralement sur toutes les parties du domaine public accessibles aux piétons. »

2-2

« Les propriétaires de ces animaux doivent nettoyer les trottoirs par tout moyen approprié ou sac mis à disposition par la ville. À ce titre, ils sont tenus de posséder sur eux et de pouvoir présenter systématiquement aux autorités de police ces moyens de ramassage. »

Laisser un commentaire