Bilan de l’Opération Interministérielle Vacances 2018 dans le département

bilan-de-loperation-interministerielle-vacances-2018-dans-le-departement

L’Opération Interministérielle Vacances (OIV), destinée à renforcer le contrôle des activités touristiques et estivales et la coopération inter services*, s’est déroulée du 1er juin au 15 septembre 2018 sur l’ensemble du département. L’objectif était d’améliorer la qualité et la sécurité des activités et installations afin de développer la compétitivité du secteur touristique local. Les activités et les points de contrôle.

Les contrôles ont notamment porté :
• sur les activités en montagne, en canyon et de plongée en lien avec les professionnels,
• sur les séjours de vacances adaptées organisées (VAO) destinés aux personnes adultes handicapés (contrôles du transport et du circuit des médicaments…),
• sur les eaux de baignades (avec 1 051 prélèvements d’eau et 6 alertes sanitaires) et de piscines (1 910 prélèvements ayant donné lieu à 287 alertes sur les paramètres chimiques de maîtrise du traitement et 74 alertes sur analyses microbiologiques),
• sur le respect de la réglementation de l’emploi de travailleurs saisonniers
• sur les contrefaçons sur les marchés avec plus de 600 objets contrefaits saisis,
• sur les activités et produits liés au bien-être (vérification sur les marchés des offres de tatouage non permanent avec le contrôle des produits utilisés souvent non déclarés cosmétiques et ayant fait l’objet d’importations directes),
• sur les services de restauration dans les zones à forte densité avec des interventions préventives lors des grands événements locaux et des contrôles routiers renforcés pour vérifier le transport des denrées alimentaires lors des périodes de canicule,
• sur les produits alimentaires et essentiellement les ventes de fruits et légumes sur les marchés, bords de route et grandes et moyennes surfaces afin de vérifier la qualité et les origines des produits. Le taux d’anomalies général reste élevé avec + de 37 % des établissements en infraction.Il est conforme à ce taux dans les hébergements de plein air (35%) mais plus faible dans la restauration (12%) notamment si l’on ne tient pas compte des manquements liés aux conditions de transport (30%) qui concernent largement ce secteur d’activité.

Exemples de contrôles et de mises en sécurité significatifs
Un restaurant a été fermé, par arrêté préfectoral pendant une semaine pour non respect de la gestion des denrées alimentaires et utilisation de palettes en bois traité pour les pizzas.
Un établissement de restauration qui fonctionnait sans eau courante a été mis en demeure puis raccordé au réseau public.
Un restaurant de bord de mer qui annonçait uniquement des poissons frais alors que la plupart étaient surgelés, y compris l’ensemble des coquillages cuisiné, a été contrôlé.
Un parcours acrobatique en hauteur n’avait pas suivi l’expertise de l’Office national des Forêts sur la taille nécessaire d’un arbre porteur eu égard à son état sanitaire et au danger que pouvait présenter la présence de branches fragilisées pour les pratiquants. Après injonction, une taille d’urgence a permis la poursuite de l’exploitation de l’activité en toute sécurité.
Sécurité des parcs à trampoline : A la suite d’accidents dans certains départements, l’ensemble de ces structures a été vérifié. Dans un cas, la gestion des pratiquants et le règlement d’utilisation ne semblaient pas adaptés, entraînant des risques de collision.

Pour plus de détails sur le bilan vous pouvez consulter le site internet des services de l’État dans le département : http://www.pyrenees-orientales.gouv.fr/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.